Muffat-Jeandet, Noël, Grange, Lizeroux... Les réactions des Français après le slalom de Kitzbühel

Muffat-Jeandet, Noël, Grange, Lizeroux... Les réactions des Français après le slalom de Kitzbühel©Media365
A lire aussi

Matthieu Angosto, publié le dimanche 21 janvier 2018 à 17h37

En comptant Victor Muffat-Jeandet, 4eme, ils sont quatre Français à s'être classés dans le top 15 du slalom de Kitzbühel. Découvrez leurs réactions.

Quatrième du slalom de Kitzbühel, à 2''16 du vainqueur Henrik Kristoffersen, Victor Muffat-Jeandet était forcément satisfait par son meilleur résultat de la saison : « Je traînais un peu depuis le début de la saison de ne pas faire une course pleine. [...] Ça montre que ça va dans le bon sens », a-t-il expliqué à L'Equipe. Alexis Pinturault à la faute dès la première manche, c'est Clément Noël qui a haussé le ton. Le skieur de Val d'Isère termine huitième à 2''63 de Kristoffersen, et marque des points en vue des Jeux Olympiques de Pyeongchang. Une échéance à laquelle il ne veut pas trop penser : « Pour les Jeux, ça n'est pas moi qui décide. Mais de toute façon, les quatre devants ont montré avec leur régularité qu'ils méritent aussi d'y aller ». Avec plus de skieurs que de tickets pour la Corée du Sud, la bonne performance de Muffat-Jeandet rassurait beaucoup ce dernier : « Clément (Noël) a fait une grosse course aujourd'hui et ça me met forcément un peu de pression. Je suis content d'avoir su répondre présent par rapport à ça. »Grange et Lizeroux frustrésRespectivement treizième (à 3''04) et quatorzième à (3''10), Jean-Baptiste Grange et Julien Lizeroux n'étaient, eux, pas satisfaits de leur performance. « Je me fais catapulter en fin de mur et sur l'enchaînement double-double, je ne suis pas en confiance, analysait Grange pour L'Equipe. C'est dommage, je ne peux m'en prendre qu'à moi ». Quant à Julien Lizeroux, c'est surtout son manque d'engagement qu'il retient : « Je suis fidèle à ce que je fais depuis le début de saison : je suis au milieu, je suis moyen. Je n'ai pas aussi les moyens physiques pour envoyer de haut en bas ». Toutefois, avec quatre Français dans les quinze premiers de l'un des slaloms les plus prestigieux de la saison, ajoué à Alexis Pinturault, chef de file du ski alpin français, le choix des sélectionneurs en vue des JO sera cornélien.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU