MMA - UFC : Gane veut "faire le spectacle"

MMA - UFC : Gane veut "faire le spectacle"©La Sueur, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 25 juin 2021 à 15h58

Toujours invaincu, le poids lourd français Ciryl Gane, quatrième mondial, affronte samedi soir à Las Vegas le Russe Alexander Volkov, et va passer "le plus gros test" de sa carrière lors de cette UFC Fight Night 190.



A quoi vous attendez-vous face à Alexander Volkov ?
C'est très clairement le plus gros test de ma carrière, face à un adversaire qui boxe en ligne, a un très bon striking et qui est en place depuis pas mal de temps, malgré son jeune âge (32 ans, contre 31 pour le Français, ndlr). J'ai hâte de voir ça. Et puis si je parviens à lever les bras à la fin du combat samedi, peu importe la manière, je pense qu'il y a de grandes chances qu'on me propose ensuite un combat pour le titre.

Un de vos anciens adversaires, Tanner Boser, qui combat également samedi, vous annonce vainqueur par KO, et d'autres combattants interrogés vous voient également favoris. Qu'est-ce ça vous inspire ?
Mon entraîneur me l'a dit et ça m'a surpris d'être un peu plus favori. C'est drôle, parce qu'à chaque fois, mentalement, je me place toujours en tant qu'outsider. Après, c'est peut-être parce que je viens d'arriver et que j'ai moins d'expérience. J'ai peut-être dix fois moins d'expérience que Volkov en sports de combat, donc je suis forcément obligé de me placer en tant qu'outsider. Après, ça fait plaisir de voir que ces gars-là, qui sont des combattants professionnels, me mettent plutôt gagnant. C'est assez réconfortant, ça donne un peu de force quand-même

Si vous avez maîtrisé votre dernier combat, certains s'attendaient à plus d'action, à commencer par le patron de l'UFC, Dana White. Qu'avez-vous pensé de ces remarques, avec le recul ?
Ça ne m'a jamais affecté, par contre j'entends bien ce qu'il s'est dit. Je suis d'accord, et en même temps pas totalement. Mais je comprends. Il y a des choses que les fans de l'UFC veulent voir lors des combats et je vais essayer de leur en donner un peu plus. C'est plutôt l'avis du grand public, et aussi la réaction d'un chef d'entreprise qui doit faire tourner sa boîte. Et il n'y avait quasiment eu que des victoires à la décision lors de cette soirée, ce sont donc des choses qui sont compréhensibles.

"Tenter des choses spectaculaires"

Est-ce que cela veut dire que vous allez vous mettre un peu plus en danger ?
Le MMA, c'est un sport mais également un show, un divertissement. Cet aspect rentre beaucoup en compte. Il faut donc aussi faire le spectacle pour les fans. Et quand tu comprends ça, tu fais en sorte que ton entraînement soit un peu plus axé là-dessus, et de tenter des choses spectaculaires. Et puis ce n'est pas comme la boxe anglaise, on combat beaucoup plus, il y a plus d'évènements. C'est pour ça que n'est pas forcément dramatique de perdre un combat. Parce que si tu perds mais que tu fais un énorme show, tu es quand même gagnant au niveau de l'UFC. Et il y a même moyen qu'ils te mettent même mieux que si tu avais gagné le combat...

L'étiquette de combattant invaincu vous ajoute-t-elle une pression supplémentaire ?
C'est vrai que je n'ai jamais perdu dans ma carrière, tous sports confondus. Mais à la salle, j'ai déjà connu des défaites. Au MMA Factory, il y a des réelles qualités en termes de sparring-partners et je suis mis à rude épreuve. A l'entraînement, je prends beaucoup de coups, et perdre ne me fait pas absolument pas peur. J'ai donc déjà perdu plusieurs fois à la salle, et je sais ce que sait de passer au travers lors d'un entraînement


D'autres Français viennent de s'imposer dans l'UFC, Manon Fiorot  et Fares Ziam, qu'est-ce que cela vous inspire ?
C'est vraiment magnifique pour le MMA français, je suis content de ne pas être le seul. C'est réconfortant, je kiffe. Et je pense vraiment qu'on peut faire quelque chose de bien, parce qu'on a un vrai vivier de combattants en France, que ce soit en boxe, en pieds-poings, en judo...

Pour finir, vos supporters français ne vont pas avoir à se réveiller au milieu de la nuit, puisque le combat a lieu dans l'après-midi à Las Vegas et vers minuit en France...
C'est une super bonne nouvelle, un peu moins pour nous même si on arrive à se mettre dans le bain. On s'habitue en organisant nos entraînements à 15h. Pour ceux qui sont en France, ce n'est pas facile d'habitude de se lever à 4h du matin pour voir les combats. Là, toute ma famille va pouvoir le voir en direct.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.