Mido viré après une insulte sur Twitter

Mido viré après une insulte sur Twitter©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, publié le mercredi 20 mars 2019 à 17h33

L'ancien attaquant de l'OM, Mido, a été remercié par le club d'Al-Wahda où il était entraineur. La raison ? Une insulte sur Twitter.



Vous souvenez-vous de l'Egyptien Mido ? L'attaquant était passé par l'Olympique de Marseille en 2003-04 avant de porter les maillots de la Roma et de Tottenham, et de revenir à l'Ajax Amsterdam où il s'était signalé au haut niveau. Seulement âgé de 36 ans aujourd'hui, l'ancien joueur au tempérament volcanique est ensuite devenu entraineur en 2014 et a connu plusieurs expériences en Egypte (Zamalek deux fois, Ismaily, Wadi Degla).

Une insulte que Mido nie

Sa dernière expérience sur un banc se situait en Arabie Saoudite. Elle vient de brutalement prendre fin. Mido (19 buts en 51 sélections avec l'Egypte), qui a perdu 50 kilos en un an, dirigeait Al-Wehda dont les dirigeants viennent de le limoger. En cause ? Une insulte lancée à un internaute sur Twitter après une lourde défaite contre Al-Nassr (0-4), comme le rapporte le Sun. « S'il vous plait, démissionnez. Nous comprenons votre style mais il n'est pas utile. Vous parlez bien, mais comme entraineur, vous n'êtes pas si bien », lui a lancé un individu. Mido lui en aurait ensuite répondu de manière insultante en faisant référence à sa mère, avant de supprimer rapidement son message sur le réseau social.


Mido risque la flagellation

L'ancien attaquant a nié ces faits et avancé avoir été piraté. « Je respecte la décision du club, mais mon compte a été piraté et je vais utiliser tous les moyens juridiques pour le prouver », a signifié Mido. En Arabie Saoudite, insulter publiquement un ressortissant saoudien est une offense en vertu de la loi du Royaume islamique. Pour des incidents similaires, certaines personnes ont déjà été punies par flagellation. En 13 matchs à la tête de l'équipe depuis janvier, Mido affichait un bilan de six victoires, trois nuls et quatre revers.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.