Lutte antidopage : Sanction confirmée contre le laboratoire de Moscou

Lutte antidopage : Sanction confirmée contre le laboratoire de Moscou©Media365

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le samedi 09 octobre 2021 à 23h25

Suspendu depuis janvier 2020 par l'Agence Mondiale Antidopage, le laboratoire de Moscou a vu son approbation pour effectuer les analyses de sang entrant dans le cadre du passeport biologique des athlètes lui être retirée.



L'Agence Mondiale Antidopage (AMA) n'en a pas fini avec la Russie. Par l'intermédiaire d'un communiqué, l'agence a confirmé une sanction à l'encontre du laboratoire de Moscou. Après la révélation du scandale de dopage d'Etat en Russie en 2015, ce laboratoire avait perdu son accréditation auprès de l'AMA, ne lui permettant pas d'effectuer les analyses entrant dans le cadre de la lutte contre le dopage. Quelques mois plus tard, l'agence avait décidé de réhabiliter en partie le laboratoire de Moscou, lui permettant uniquement d'effectuer les analyses en lien avec le passeport biologique des athlètes et à conditions de fournir à l'AMA toutes les données brutes. Une autorisation qui a ensuite été révoquée en janvier 2020 à la lumière des conclusions du rapport McLaren ayant révélé l'influence du ministère russe des sports sur un système permettant de blanchir des athlètes ayant utilisé des substances interdites. Un rapport qui a également mis la Russie au ban des principaux événements jusqu'à fin 2022.

Le laboratoire de Moscou écarté de la lutte contre le dopage

Concernant le laboratoire de Moscou, la suspension provisoire a évolué pour devenir ferme. « Le Comité exécutif de l'Agence Mondiale Antidopage a approuvé hier (vendredi), par un vote par correspondance, la recommandation d'un comité disciplinaire de l'AMA de révoquer l'approbation du laboratoire national antidopage de Moscou l'autorisant à effectuer exclusivement des analyses de sang dans le cadre du Passeport biologique de l'athlète », annonce l'agence dans un communiqué, précisant que cela est lié aux « non-conformités au Standard international pour les laboratoires et au code d'éthique associé ». Autrement dit, le laboratoire de Moscou n'est plus autorisé à effectuer des analyses liées au contrôles antidopage pour les « organisations antidopage signataires du Code Mondial Antidopage ». Cette sanction peut toutefois être l'objet d'une procédure d'appel devant le Tribunal Arbitral du Sport. Une annonce qui confirme que le sport russe n'en a pas encore terminé avec les conséquences des agissements passés de ses dirigeants.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.