Les Français encore plus sportifs ?

Les Français encore plus sportifs ?©Media365

Paul Rouget : publié le jeudi 14 mai 2020 à 15h39

Alors que beaucoup de nos concitoyens ont profité du confinement pour se (re)mettre au sport, Roxana Maracineanu veut soutenir le sport amateur et "remettre les Français en mouvement".



Les Français font plus de sport, c'est un fait. Selon un baromètre du sport réalisé par Odoxa, Groupama et RTL et dévoilé l'été dernier, 65% d'entre eux déclaraient ainsi pratiquer un sport, contre 54% dix ans auparavant. Un chiffre qui pourrait encore augmenter suite à cette crise sanitaire. Car durant le confinement, beaucoup de Français se sont découverts une nouvelle passion pour la pratique du sport en individuel. Notamment pour le jogging, ce qui n'a pas manqué de susciter de nombreuses railleries sur les réseaux sociaux.

Cyclisme et fitness en profitent

La marche est d'ailleurs, à 52%, l'activité sportive la plus pratiquée par les Français, devant la nage (38%) et la musculation (32%). Et si les adeptes de la natation, en raison de la fermeture des piscines et des plages durant cette pandémie de coronavirus, n'ont pas eu le loisir de pouvoir s'y exercer, d'autres activités ont connu un vrai boom, comme le confirme un professionnel de la distribution d'articles de sport. "Les ventes sont surtout ciblées sur le cycle et le fitness. Hier cela a représenté plus de 50% de nos ventes, confie à France Info Loïc Legal, directeur du Décathlon Campus de Villeneuve-d'Ascq. On sent que les gens ont vraiment envie de bouger."

Un plan de relance du sport

Mais le sport amateur va-t-il en profiter ? Interrogée mardi à l'Assemblée Nationale sur le sujet, Roxana Maracineanu a expliqué, en détaillant son plan de relance du sport, vouloir "remettre les Français en mouvement, garder captifs les fonds privés investis dans le sport, sanctuariser les subventions publiques et travailler à ouvrir des portes nouvelles à nos associations." Une ministre des Sports qui n'a pas manqué de rappeler que "les actions de solidarité de ces dernières semaines illustrent le rôle que les associations ont déjà et la place qu'elles peuvent occuper demain en termes d'éducation, de santé, d'inclusion et de citoyenneté." Le Comité national olympique du sport français (CNOSF) s'est par ailleurs mobilisé pour venir en aide aux clubs amateurs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.