Le sport a " sauvé " Belmondo

Le sport a " sauvé " Belmondo©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, publié le lundi 09 avril 2018 à 12h37

A l'occasion de ses 85 ans, Jean-Paul Belmondo s'est largement confié sur le sport pour Le Parisien. Morceaux choisis.

Jean-Paul Belmondo fête ce lundi ses 85 ans. A cette occasion, le mythique acteur français s'est longuement confié dans Le Parisien sur le sport qu'il chérit tant. Ancien boxeur (quinze combats à son palmarès), « Bébel » n'aimait pas prendre de coups, « ce qui est embêtant quand même, non ?, dit-il en rigolant. Ça faisait mal. J'aimais beaucoup la boxe, le football aussi. Mais j'ai arrêté parce que je voulais me consacrer au théâtre. A 10 ans, je jouais avec les clowns et j'ai toujours eu cette envie du spectacle et, au début, du théâtre en particulier. Je ne pouvais pas mener les deux carrières de front. »Nostalgique des soirées de boxe parisiennes des années 1970 et 1980, Belmondo soutient aujourd'hui Tony Yoka. « En boxe, il n'y a plus que Yoka, même si j'aime aussi beaucoup Souleymane Cissokho. » A l'origine de la fondation du PSG, l'acteur reste un supporter éternel du club de la capitale. Mais il estime que les trois stars de l'attaque, Neymar, Cavani et Mbappé, « gagnent trop d'argent ». « Ils ont trop de sous. C'est immoral. Ça tue l'esprit sportif. Autrefois, Kopa ne gagnait rien du tout alors qu'il jouait au Real Madrid ! On ne voyait pas le foot à la télé. On avait juste parfois des résultats aux " nouvelles ", comme on disait. »Quant au tennis, Jean-Paul Belmondo se souvient de « Ken Rosewall, Pancho Gonzalez, Lew Hoad. J'aimais beaucoup Ilie Nastase. John McEnroe était une tête de lard, mais quel joueur ! J'appréciais aussi beaucoup Connors. Aujourd'hui, je suis très admiratif de ce que font Roger Federer et Rafael Nadal. J'aime le côté bagarreur de ce dernier. Et Federer, quel joueur et quel mental ! » Egalement grand fan de cyclisme, le comédien appréciait Coppi, Bobet, Hinault et Merckx. « C'étaient des grands champions et les courses avec eux étaient beaucoup plus intéressantes que celles de maintenant », souligne-t-il.Ses sportifs préférés ? « Cerdan est en numéro 1 sans discussion. Je mets aussi Ray Sugar Robinson et Mohamed Ali. Je les ai vus boxer tous les deux. Il y a aussi René Vignal. Sans oublier Julien Darui, le gardien de but », répond la légende du cinéma pour qui le sport a été fondamental après son accident vasculaire en 2001. « Oui, (il insiste) beaucoup, beaucoup, beaucoup. Le sport m'a sauvé plus par rapport à l'état d'esprit qu'il procure que par rapport à l'état physique dans lequel je me trouvais, avoue Belmondo. Le sport nécessite de la résistance. C'est comme dans la boxe : je n'aimais pas recevoir des coups, mais quand j'en recevais, il fallait bien la fermer pour continuer à lutter. C'était la même chose à ce moment-là. » Bon anniversaire Monsieur Belmondo.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.