Le masque est-il un obstacle pour faire du sport ?

Le masque est-il un obstacle pour faire du sport ?©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER : publié le mardi 25 août 2020 à 19h52

Avec la pandémie de coronavirus, le port du masque devient obligatoire quasiment partout. La pratique sportive est du coup inévitablement touchée par cette nouvelle habitude.



La planète vit une ère particulière où le coronavirus s'est installé. Heureusement, ce Covid-19 peut être contré par le port du masque, qu'il soit chirurgical ou lavable, du moment qu'il est homologué car, alors, efficace. Celui-ci a été rendu obligatoire dans les transports, des lieux clos, puis, devant la résurgence du virus, a été étendu aux lieux publics dans certains endroits et certaines villes. Depuis plusieurs mois, c'est la nouvelle donne, il faut porter quasiment partout un masque en dehors de chez soi. Cette nouvelle habitude a évidemment un impact sur la pratique sportive.

Des difficultés pour respirer

Il n'y a pas d'exception pour le sport et courir, par exemple, avec un masque peut relever du défi. Surtout durant l'été en période de chaleur. « Cela change les conditions, ce n'est pas la même chose », confient certains joggeurs. « Cela fait un peu mal » pour d'autres dont la respiration est difficile et les efforts redoublés. « C'est dur pour le souffle, c'est compliqué », peut-on entendre. Alors, pour mieux respirer, certains bravent l'interdit et courent dans les parcs sans le fameux masque. Ils encourent ainsi une amende 135 euros. Un montant pas forcément dissuasif.

Pourtant, le masque ne diminuerait pas l'apport en oxygène, nécessaire lors d'une activité physique. « S'il est à la norme NF ou CE, il laisse passer l'oxygène. Il n'y aura pas de diminution de l'oxygénation sanguine, même en cas de course prolongée », expliquait récemment le docteur Guillaume Braconnier, médecin généraliste à Lille, dans un sujet diffusé sur TF1.

Le masque reste une barrière efficace au cours de tout effort

Et à l'intérieur dans les salles de sport ? La règle semble moins sévère puisqu'il n'y a généralement aucune obligation de porter le masque durant l'effort. On peut le porter et le glisser sous le menton, par exemple. Mais le masque devient obligatoire quand l'activité physique s'arrête, comme pour tout déplacement, quand on projette le moins de gouttelettes. Une situation assez paradoxale. Avec le sport pouvant tremper le masque, ce dernier est-il toujours aussi efficace ensuite ? « L'effort physique va évidemment provoquer une sudation qui peut mouiller le masque et diminuer son efficacité. Il est donc conseillé en cas de sudation excessive de peut-être prévoir un masque supplémentaire pour pouvoir le changer », conseille le docteur Braconnier.

Cela est formel : le masque reste une barrière efficace au cours de tout effort. En moyenne, un sportif peut disperser des gouttelettes contaminées cinq fois plus loin qu'une personne statique. Le masque semble donc entraîner quelques contrariétés mais la santé et le bon sens doivent pouvoir l'emporter. Avant que la situation s'apaise, espérons-le, il faut composer avec.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.