Le Flop 5 international : La rédaction fait le bilan de 2017

Le Flop 5 international : La rédaction fait le bilan de 2017©Media365

Rédaction Sport365, publié le lundi 01 janvier 2018 à 15h34

Début d'année oblige, la rédaction a voté pour son Flop 5 international de 2017. Le voici, et n'hésitez pas à livrer vos commentaires !

1- Usain Bolt, la saison de trop ? Triple médaillé d'or aux Jeux Olympiques de Rio, Usain Bolt tenait à courir une année de plus, et faire ses adieux lors des Mondiaux de Londres, à 31 ans, dans ce stade olympique où il avait triomphé en 2012. L'année a mal commencé pour lui, avec l'annonce du retrait de l'un de ses neuf titres olympiques : celui du relais 4x100m de 2008, suite au contrôle positif de Nesta Carter. Comme à son habitude, le Jamaïcain a peu couru avant le grand rendez-vous planétaire, se contentant de faire le show sur des relais mixtes et ou 150m. A Monaco fin juillet, il descend pour la première fois sous les 10 secondes (9''95). En finale des Mondiaux, il réussit le même chrono, mais cela ne lui permet pas de s'imposer, puisqu'il termine troisième, derrière le dopé repenti (ou pas ?) Justin Gatlin et le jeune Christian Coleman. Forcément déçu, il ne parvient pas à se venger en finale du relais, puisqu'il se blesse à la cuisse dans la dernière ligne droite et s'écroule, symbole d'une fin de carrière en eau de boudin. Mais qui ne ternira pas image de légendaire. L'athlétisme mondial se sent désormais orphelin. N°2 : La Russie mise au ban de l'Olympisme C'est sans doute le point noir de cette année 2017 quand, après des mois d'enquête, la commission menée par le Canadien Richard McLaren a dévoilé le pot aux roses. Selon les conclusions de cette enquête, la Russie a mis en place un programme de dopage et de manipulation de contrôles antidopage soutenu par le gouvernement et notamment Vitali Mutko, alors ministre des Sports et actuel vice-Premier Ministre, qui a été depuis banni à vie des Jeux Olympiques, mais qui sera le grand ordonnateur de la Coupe du Monde de football 2018. Les révélations de ce rapport mettent en lumière un vaste programme pour truquer les JO de Sotchi. En conséquence, après la décision tiède pour les Jeux de Rio, la Russie sera officiellement absente à Pyeongchang en février prochain, mis à part des athlètes qui seront admis sous bannière olympique après avoir montré patte blanche. De plus, de nombreux athlètes russes, dont la star du bobsleigh Alexandr Zubkov, ont vu leurs médailles olympiques retirées et être bannis des JO à vie. Le mouvement olympique a tardé, mais il a pris la pleine mesure de ce scandale qui a sans doute terni pour longtemps la Russie et le sport russe. N°3 : Djokovic, le corps n'a pas tenu Il avait archi dominé la première partie de saison 2016, avant de devoir laisser la vedette à Andy Murray. En 2017, Novak Djokovic était prêt à se battre pour récupérer son trône. Mais il a fini loin, très loin (12eme mondial). Sa victoire d'entrée de saison à Doha laissait augurer de belles choses. Cependant, la machine serbe a rapidement déraillé, avec une défaite dès le deuxième tour à Melbourne, puis des résultats moyens, si bien qu'il a fallu attendra la mi-mai pour le revoir dans le dernier carré d'un tournoi, à Madrid. Après une défaite en finale à Rome, la perte de son titre à Roland-Garros (battu en quarts par Thiem) et une victoire finale à Eastbourne (son 68eme trophée), « Nole », souffrant du coude droit depuis un an et demi, était contraint à l'abandon en quarts de finale à Wimbledon et décidait de tirer un trait sur sa saison pour se reposer, à l'instar d'un Roger Federer un an auparavant. Espérons pour lui qu'il connaisse le même destin que le Suisse, mais ses récents forfaits à Abu Dhabi et Doha ont de quoi inquiéter.N°4 : Froome, le contrôle « anormal » qui gâche tout Chris Froome était clairement en lice pour faire partie des Tops internationaux de cette année 2017. Premier coureur à réaliser le doublé Tour-Vuelta dans cet ordre, le Britannique a conclu son année avec la médaille de bronze sur le contre-la-montre des Mondiaux le 20 septembre dernier. Mais, ce même jour, le leader de la formation Sky a appris de l'UCI qu'il avait subi un « contrôle anormal » au salbutamol, principe actif du traitement contre l'asthme, maladie dont il souffre depuis l'enfance. Les traces de cette substance dans les deux échantillons prélevés le 7 septembre se sont révélées deux fois supérieures à la norme autorisée par le règlement de l'Agence Mondiale Antidopage. Comme ce même règlement l'autorise, le Britannique et son équipe ont refusé de rendre publique l'information mais, face aux rumeurs toujours plus insistantes à ce sujet, il a été contraint de divulguer la vérité le 13 décembre. Un cas qui remet le cyclisme mondial dans l'ombre du dopage, quand bien même la substance incriminée n'est pas à proprement parler un produit dopant, alors qu'il se remet à peine de la déflagration liée aux révélations de Lance Armstrong en 2012. N°5 : Nairo Quintana, pari perdant Déjà vainqueur du Tour d'Italie et du Tour d'Espagne, Nairo Quintana parviendra-t-il, un jour, à accrocher le Tour de France à son palmarès ? Sur le podium de l'épreuve en 2013, 2015 et 2016, le Colombien est cette fois passé au travers et a fini à une anonyme douzième place. D'habitude très offensif en montagne, le grimpeur de poche a incontestablement manqué d'énergie dans les étapes majeures de la 104eme édition de la Grande Boucle. Sa participation au Giro, deux mois plus tôt, y est pour quelque chose. La course fut des plus relevées et le leader de la Movistar a dû se contenter de la deuxième place, intercalé entre Tom Dumoulin et Vincenzo Nibali. Le Papillon de Maastricht et le Requin de Messine ont par la suite fait l'impasse sur le rendez-vous français. Quintana, lui, a fait le choix de doubler Giro et Tour. Un pari qui, en définitive, s'est donc avéré perdant. Ont également été cités : Conflit FIBA-Euroligue, Porsche en WEC, Afrique du Sud 2023, polémique NFL-Trump, Atlanta au Super Bowl et Ferrari.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Le Flop 5 international : La rédaction fait le bilan de 2017
  • Sur Bolt, j'avais déjà été outré par les commentaires à la télé.
    La saison de trop, il n'est plus au niveau... A 30 ans il finit 3ème, médaille de bronze pas mal pour un 'vieux'
    Je n'ai pas trouvé trace d'un français ayant fait cela.

  • "Ce scandale […] a sans doute terni pour longtemps la Russie et le sport russe" ! Un instant, j'ai cru que, sur la belle lancée de cette vertueuse indignation, la rédaction allait nous assener, au sujet de Froome, que "ce scandale allait sans doute ternir pour longtemps la Grande-Bretagne et le cyclisme britannique" ! Apparemment, le juge s'est soudain radouci, la sévère réprobation faisant place à une souriante indulgence… On a eu peur…