La terrible dépression d'un ancien grand espoir de Bordeaux

La terrible dépression d'un ancien grand espoir de Bordeaux©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mercredi 03 janvier 2018 à 13h43

Cédric Anselin était un grand espoir du centre de formation de Bordeaux où il a signé son premier contrat professionnel à 18 ans. Il a désormais 40 ans et a raconté au Parisien sa grave descente aux enfers entre dettes, tentatives de suicide et alcoolisme.

Les sportifs de haut niveau ont souvent mauvaise presse car trop rémunérés pour beaucoup. Nombre d'entre eux voient leur carrière brisée du jour au lendemain pour une blessure au mauvais moment. Cédric Anselin est l'un d'eux. Il a signé son premier contrat pro avec les Girondins de Bordeaux à 18 ans et a joué avec Zinedine Zidane, Bixente Lizarazu et Christophe Dugarry, participant notamment à la finale de la Coupe de l'UEFA contre le Bayern Munich en 1996 ou à la campagne pour le titre de champion de France en 1999. "J'étais fier", raconte-t-il au Parisien. Pour continuer sa carrière, il est prêté au LOSC puis signe à Norwich. "En Angleterre, le club et les supporteurs m'ont accueilli comme une star, m'ont déroulé le tapis rouge. En deuxième division, les résultats suivaient. Je me sentais aimé, respecté. Et comme souvent quand vous êtes au top, ce qui peut vous arriver de pire, c'est une blessure...". Une tendinite au genou met fin à son ascension. "A mon retour, l'entraîneur ne comptait plus sur moi. Je casse alors mon contrat en me disant que je retrouverai facilement un club, mais je me suis senti rejeté." Les problèmes s'enchaînent à une allure folle pour l'ancien joueur de l'équipe de France Espoir, où il a joué avec Thierry Henry. "Je joue quelques matchs en Ecosse mais ils ne me gardent pas. Après, je pars en Bolivie où j'attrape la malaria et je rentre vite en Europe." Un proche lui vole alors 400 000 euros. "J'ai 24 ans et je dois vendre ma maison, ma voiture, mes vêtements." Cédric Anselin trouve un job dans un camping mais le spleen reste présent. "Je commence à boire, à prendre du poids. Je ne m'aime plus, je suis sans espoir, déprimé. Le foot, c'est ma vie... J'ai fait une première tentative de suicide en 2012 en avalant des médicaments." Sa copine le quitte en novembre 2016. "Je me mets la corde autour du cou, sur le rebord de mon grenier. Dans ma tête, j'ai planifié mon enterrement, je vais sauter ! Mais, au dernier moment, j'appelle un ami qui a aussi eu des problèmes mentaux. Il me parle, me rassure et me sauve la vie. Le lendemain, je suis parti en hôpital psychiatrique." Une thérapie qui semble avoir marché. Cédric Anselin s'occupe désormais des sports études à Norwich et d'une équipe amateur. "Je raconte mon histoire aux jeunes. Je donne des conférences pour éduquer sur les risques de la dépression. J'ai un devoir de parler de mon histoire. Et, surtout, je suis enfin heureux", conclut-il au Parisien.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU