La plaignante dans l'affaire de viol présumé de Neymar encore discréditée

La plaignante dans l'affaire de viol présumé de Neymar encore discréditée©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ : publié le mardi 06 août 2019 à 09h13

Une semaine après avoir classé le dossier du viol présumé de Neymar sans suite, la police de Sao Paulo a dans le viseur la plaignante, qui se retrouve de plus en plus discréditée.

Alors que le dossier du retour de Neymar vers le FC Barcelone continue de traîner en longueur et rapproche de plus en plus le Brésilien vers le PSG, l'affaire du viol présumé à l'encontre de la star parisienne s'est rapidement retournée en sa faveur. Un mois après avoir été accusé par Najila Trindade d'agression sexuelle le 15 mai dernier à Paris, Neymar a vu la police de Sao Paulo décider de ne pas le mettre en examen et de classer le dossier sans suite. Les forces de l'ordre ont estimé que la plaignante n'avait pas donné d'indices suffisants pour inculper le joueur.



Pire, la jeune Brésilienne voit désormais l'affaire lui revenir comme un boomerang en plein visage, puisqu'une enquête a été ouverte pour diffamation. « Toute personne qui sollicite l'Etat, la police, sur la base d'un mensonge peut être punie et déclencher l'ouverture d'une procédure à son encontre », déclarait mercredi dernier le responsable de la police judiciaire. Neymar en partie blanchi, Trindade se retrouve dos au mur et sa défense mise à mal. D'après UOL, l'institut médico-légal chargé d'évaluer les blessures de la plaignante n'exclut pas une possible automutilation concernant des marques corporelles. Après des « versions contradictoires », c'est un nouvel élément qui se rajoute contre Najila Trindade, qui n'en a donc pas fini avec les pressions extérieures qu'elle dénonçait.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.