L'émouvante lettre de la mère de David Poisson à ses anciens coéquipiers

L'émouvante lettre de la mère de David Poisson à ses anciens coéquipiers©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le mardi 13 février 2018 à 21h35

Trois mois après le décès de son fils David Poisson, sa mère a adressé une lettre émouvante au Parisien. Elle envoie un message aux descendeurs français et se confie sur le manque et l'image qu'elle veut que l'on garde de son fils.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, David Poisson aurait dû faire partie des quatre Français engagés dans la descente des Jeux Olympiques de Pyeongchang.

Mais le Français s'est tué à l'entrainement il y a trois mois jour pour jour. À quelques heures de l'épreuve reine du ski, Jeannette Poisson a envoyé une lettre au Parisien. Le 26 novembre, elle avait déjà pris la parole pour rendre hommage à son fils, père d'un enfant de 18 mois.
Dans cette lettre, Jeannette Poisson fait l'éloge d'un fils, dont elle était vraiment "fière". "Il y a quelques années, à l'Ancolie, notre restaurant, j'avais crânement parlé de notre fils qui commençait sa carrière de skieur, de descendeur déjà, à un reporter habitué du coin. J'avais dit que David méritait qu'on le suive, j'étais tellement fière de lui (...) il nous aura bluffés, fait peur, vibrer, pleurer... Une vie dédiée à sa passion, ses passions, le ski, la vitesse. "



Le manque
À travers des mots, des souvenirs poignants, elle fait part de son manque. "Je ne suis pas en train de dire que tout est facile aujourd'hui. Être femme, maman m'a rendu addict à une présence, à un baiser, au son d'une voix, au bruit de la porte de la maison qui s'ouvre puis des pas dans le couloir... Putain que tout cela me manque, nous manque."
Au fil des mots, Jeannette Poisson veut se servir du courage de son fils pour la génération future, « qu'ils n'aient surtout pas l'image de ce sport", dit-elle.
Elle veut aussi "rester digne", "retrouver la force, la confiance et l'amour". Pour cela, elle raconte avoir glissé un caillou en forme de cœur dans la poche d'un petit slalomeur qui s'est rendu à Pyeongchang. "Il le laissera quelque part là-bas, choisira un bel endroit", précise-t-elle. "Kaillou" était en effet le surnom de David Poisson.

"Que les frangins collectionnent les médailles"
Enfin pour conclure, elle adresse un message à ses anciens coéquipiers, afin qu'ils ramènent une médaille, pour lui. "Mon plus grand souhait, aujourd'hui, c'est que là-bas, en Corée, les frangins de David collectionnent les médailles dans toutes les disciplines. Et vous, les gros, vous qui vous élancerez dans quelques heures pour la descente olympique, sachez que pour moi, vous avez déjà remporté la plus belle des médailles, celle du courage et de l'amour, en reprenant le départ d'une course peu de temps après que votre Kaillou vous a quittés. Elle est d'or comme mon amour pour vous. Merci à vous. Merci à tous."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.