Kido, star du badminton, emporté par une crise cardiaque

Kido, star du badminton, emporté par une crise cardiaque©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 14 juin 2021 à 20h07

Terrible journée pour le badminton, qui a perdu lundi Markis Kido. Ce dernier s'est effondré à l'entraînement, victime d'une attaque cardiaque. A 36 ans, l'Indonésien était une vraie vedette, vainqueur des plus grands titres.



Markis Kido, champion olympique et du monde, est décédé d'une crise cardiaque. La star indonésienne du badminton n'avait que 36 ans. Le terrible accident serait intervenu durant un entraînement dans sa ville de Tangerang, d'après une confirmation d'un officiel de la Fédération indonésienne au téléphone (pour un site national). C'est à Pékin que Kido avait été sacré en double, en 2008, en compagnie de Hendra Setiawan. En 2007, la même paire était championne du monde, après avoir déjà connu de nombreux succès lors des saisons précédentes. Les hommages du milieu du badminton ont rapidement été unanimes - à noter que son frère Bona Septano et sa soeur Pia Zebadiah Bernadet sont également des joueurs au niveau national.

Setiawan : "Je tiens à te remercier"

Son partenaire historique se dit "dévasté" sur Instagram : "Mes plus sincères condoléances à l'un de mes meilleurs partenaires, dans la joie comme dans la peine. C'était un joueur extraordinaire et bourré de talent. Je tiens à te remercier d'avoir été un si grand partenaire, dans la victoire comme dans la défaite. Merci de t'être associé à moi en partant de rien, pour se battre ensemble durant quatorze ans. Merci Kido, au revoir."


C'est la première fois de son histoire que l'Indonésie perd un médaillé olympique. Sa Fédération a précisé dans un communiqué que c'est un autre joueur, en l'occurrence Candra Wijaya, qui l'a vu s'effondrer à l'occasion de son entraînement traditionnel du lundi, toujours réalisé dans le même complexe. "C'est une perte énorme pour la famille du badminton indonésien", conclut le président de la PBSI, Agung Firman Sampurna.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.