JO 2016 : "le trio des grassouillettes", un journal italien dérape

JO 2016 : "le trio des grassouillettes", un journal italien dérape©Reuters

6Medias, publié le mercredi 10 août 2016 à 21h52

Un journal italien s'est fait remarquer d'une bien mauvaise manière en proposant un titre assez douteux à ses lecteurs à propos des membres de l'équipe féminine italienne de tirs à l'arc. Guendalina Sartori, Lucilla Boari et Claudia Mandia ont été qualifiées de "grassouillettes", après avoir failli apporter une médaille à leur délégation en échouant à la quatrième place de l'épreuve.

Une performance suffisamment rare en Italie dans ce sport pour mériter quelques coupures de presse. Mais le Resto del Carlino ne l'a pas fait avec élégance.

L'article publié dans l'édition du lundi 8 août était titré ainsi : "Le trio des grassouillettes effleure le miracle olympique". Une référence malvenue sur le physique des trois jeunes femmes, qui ont raté de peu une place en finale. L'affaire a largement été relayée sur les réseaux sociaux et a obligé la rédaction en chef du journal à présenter ses plus plates excuses. Le chef du service des sports a même été licencié. L'une des archères, Guendolina Sartori, a quant à elle publié une vidéo sur sa page Facebook pour dénoncer le traitement médiatique réservé aux femmes dans le sport.

Une récente étude de l'université de Cambridge, dont les conclusions sont relayées par Le Point, a mis en lumière le traitement souvent sexiste des journalistes sportifs à l'égard des femmes. "Le trio des grassouillettes" en est l'exemple parfait. Le Resto del Carlino, quotidien basé à Bologne et fondé en 1885, devrait avoir du mal à conquérir un lectorat féminin plus large après cette affaire.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU