JO 2016 : "le trio des grassouillettes", un journal italien dérape

JO 2016 : "le trio des grassouillettes", un journal italien dérape©Reuters

6Medias, publié le mercredi 10 août 2016 à 21h52

Un journal italien s'est fait remarquer d'une bien mauvaise manière en proposant un titre assez douteux à ses lecteurs à propos des membres de l'équipe féminine italienne de tirs à l'arc. Guendalina Sartori, Lucilla Boari et Claudia Mandia ont été qualifiées de "grassouillettes", après avoir failli apporter une médaille à leur délégation en échouant à la quatrième place de l'épreuve.

Une performance suffisamment rare en Italie dans ce sport pour mériter quelques coupures de presse. Mais le Resto del Carlino ne l'a pas fait avec élégance.

L'article publié dans l'édition du lundi 8 août était titré ainsi : "Le trio des grassouillettes effleure le miracle olympique". Une référence malvenue sur le physique des trois jeunes femmes, qui ont raté de peu une place en finale. L'affaire a largement été relayée sur les réseaux sociaux et a obligé la rédaction en chef du journal à présenter ses plus plates excuses. Le chef du service des sports a même été licencié. L'une des archères, Guendolina Sartori, a quant à elle publié une vidéo sur sa page Facebook pour dénoncer le traitement médiatique réservé aux femmes dans le sport.

Une récente étude de l'université de Cambridge, dont les conclusions sont relayées par Le Point, a mis en lumière le traitement souvent sexiste des journalistes sportifs à l'égard des femmes. "Le trio des grassouillettes" en est l'exemple parfait. Le Resto del Carlino, quotidien basé à Bologne et fondé en 1885, devrait avoir du mal à conquérir un lectorat féminin plus large après cette affaire.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
15 commentaires - JO 2016 : "le trio des grassouillettes", un journal italien dérape
  • bon ! vous avez vu ces arcs? où est robin des bois ?

  • Les avis sont partagés
    D'un coté " on ne peux plus rien dire " et de l'autre " sexisme et désobligeant "
    ...sauf kil s'agit d'un média , on n'est pas à la maison entre une bande de potes ki regardent les JO ( deja ça c'est un peu "beaufs " mais au moins dans un cercle privé )
    Et donc ce média commente du sport , son article va etre lu ( du moins il l'espere ) , et en commentant du sport il ne trouve rien de mieux à dire que " elles sont grassouillettes " !!
    ?? Aucun rapport et donc dérapage - Ce serait le concours Miss France , passe encore , puisqu'on y juge la beauté , mais dit-on d'Alain Bernard kil est trés grand , de Lionel Messi kil est trés petit ou de certains kils sont trés çons ? Non , on parle de leur performances et ça tombe bien puisque c'est de ça kil s'agit

    ( Pour les ceussent que mes "K" à la place des "qu' " dérangent , cool...c'est une signature , je fais ce que je veux ...)

  • mais nous on les aime toutes meme les grassouillettes ! pas sexiste pour 2 ronds !

  • Ces Italiens toujours aussi "machos" s'ils cuisinaient autre chose que des pâtes et des pizzas leurs femmes seraient plus avenantes ...

    J'ai l'impression que ce PAISAN (paysan?!) ne connaît pas l'Italie ni les Italien(ne)s ni la gastronomie italienne qui est une des meilleures du monde!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Non aux préjugés imbéciles et racistes!

  • ...Il y a deux choses qui nous pourrissent la vie...La première, c'est le politiquement correct...On a plus le droit de rien dire, qui sorte du discourt formaté officiel...La deuxième, c'est le principe de précaution...Qui ne protège personne sauf, ceux qui s'en servent comme parapluie pour se mettre à l'abri des conséquences de leurs actes...Comme disait Stéphane Hessel; "Indignez-vous" !!!
    ...Alors indignons-nous...Il y en à marre !!!

    Oui indignons-nous...........Mais encore faut-il savoir pourquoi et contre quoi! Moi je m'indigne contre la connerie de beaucoup ici.