Gymnastique : 22 anciens sportifs dévoilent les sévices dont ils ont été victimes

Gymnastique : 22 anciens sportifs dévoilent les sévices dont ils ont été victimes©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le mercredi 07 avril 2021 à 19h10

Au travers d'une lettre transmise à la président de la République Hellénique, 22 anciens gymnastes grecs ont rendu public le comportement de leurs entraîneurs pendant plusieurs dizaines d'années.



Ce sont des révélations qui vont faire trembler la gymnastique grecque. Dans un courrier envoyé à Katerina Sakellaropoulou, président de la République Hellénique, pas moins de 22 anciens gymnastes ont levé le voile sur plusieurs décennies de sévices subis de la part de leurs entraîneurs, un comportement « s'apparentant à de la torture » selon le quotidien grec EfSyn, qui aurait démarré au milieu des années 1980. Ces hommes et ces femmes évoquent dans ce courrier un ensemble de faits dont ils ont été victimes, certains d'entre eux ayant été victimes d'évanouissement en raison d'une privation de nourriture du fait de ces entraîneurs ayant imposé des pertes de poids. En réponse à cela, ces athlètes en étaient arrivés à se nourrir avec du dentifrice ou avec des restes. « Pour la première fois, un nombre important de gymnastes protestent massivement contre les abus psychologiques et physiques subis par un grand nombre d'entre eux », a déclaré Alexandros Adamidis, l'avocat qui représente les 22 gymnastes à l'origine de cette lettre.

La Fédération Grecque compte réagir

A ces privations de nourriture s'ajoutent d'autres faits tout autant répréhensibles. Ces entraîneurs n'auraient pas hésité à frapper les gymnastes concernés, avec des coups de pied, des gifles, des jets de projectiles mais également des bousculades ou des athlètes féminines tirées par les cheveux qui sont évoqués. A ces sévices physiques s'ajouteraient des violences psychologiques mais également du harcèlement sexuel. De plus, malgré des blessures, des gymnastes auraient été forcés de s'entraîner, avec des séances effectuées dans des températures présentées comme extrêmes ou avec l'interdiction formelle de s'arrêter pour aller aux toilettes. Face au tollé provoqué par cette lettre envoyée en haut lieu, la Fédération Grecque compte réagir et, par l'intermédiaire de son nouveau président Thanassis Stathopoulos, a fait savoir qu'une réunion en urgence du Comité Directeur aura lieu dans les plus brefs délais.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.