Grossesse : Nike fait une grande annonce

Grossesse : Nike fait une grande annonce©Media365
A lire aussi

Joseph RUIZ, publié le dimanche 26 mai 2019 à 10h10

Nike vient d'annoncer la fin des rémunérations sur performances en place pour les femmes de retour d'un congé maternité.

Grande avancée en terme d'égalité pour les femmes. La marque Nike a accepté de revoir sa politique de rémunération pour ses athlètes sous contrat qui reviennent d'un congé maternité. Ces dernières, jusque-là, voyaient leurs émoluments annexés sur leurs performances. La situation a été dénoncée cette semaine par Allyson Felix, championne olympique à six reprises. "C'est l'un des exemples d'une industrie du sport où les règles sont encore principalement faites par et pour les hommes", avait-elle expliqué dans un document publié par le New York Times.

La clause va tout simplement être supprimée par Nike. Les athlètes revenant de grosses n'auront donc aucune variation désormais à leur retour, peu importent leurs performances.

La remise en question de Nike

"Nous avons pris conscience, nous Nike, que nous devions faire plus et c'est une opportunité unique pour le secteur du sport en général d'évoluer pour mieux soutenir les sportives", annonce la marque dans un communiqué envoyé et publié par le Times. La coup de gueule public et destructeur en terme d'image d'une championne très populaire aux Etats-unis comme Allyson Felix a fait bouger les lignes. L'une des vice-présidentes du groupe, Amy Montagne, l'a ainsi avoué : "Cela nous a obligés à nous remettre en question".


Nike bougé par Felix, mais pas que

Allyson Felix n'était pas la première femme à s'indigner des agissements contractuels de Nike. Alysia Montano et Kara Goucher en avait fait de même dans les jours précédents. La première, médaillée de bronze aux championnats du monde en salle, avait ainsi noté l'hypocrisie de Nike qui se faisait passer pour une marque avant-gardiste en terme de lutte sociale. Kara Goucher, médaillée de bronze olympique en 2006, avait elle annoncé que Nike avait tout simplement arrêté de la payer durant sa grossesse en 2010.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.