Golf : Rozner, un futur grand ?

Golf : Rozner, un futur grand ?©Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER : publié le mardi 16 mars 2021 à 23h09

Vainqueur au Qatar dimanche, le Français Antoine Rozner a raflé un deuxième tournoi sur le Tour européen en l'espace de quatre mois. Rozner, un futur grand de la petite balle blanche ? Le débat se pose.



Le golf français a le vent en poupe ! Victor Pérez a pris la 9eme place du Players Championship, le plus richement doté du circuit américain et officieusement appelé « cinquième Majeur ». Et Antoine Rozner vient de remporter deux tournois sur le Tour européen. Le tout en quatre mois ! Le Parisien vient d'effectuer un bond géant de 139 places au classement mondial, s'installant au 63eme rang. Après Dubaï en décembre, il a décroché la timbale dimanche au Qatar, du jamais vu dans l'histoire du golf français !

L'entraîneur de Rozner n'est pas surpris par la réussite de son protégé. « Je n'ai rien vu car je n'ai pas les chaines payantes, mais j'ai revu sur Twitter son putt pour la victoire (de 18 mètres sur le 72e et dernier trou, ndlr). Il a eu un peu de réussite parce qu'il peut très bien partir en play-off et perdre, mais la réussite ça se provoque. Je ne suis donc pas étonné, souligne Benoît Ducoulombier dans L'Equipe. Je m'attends même à ce qu'il en gagne d'autres. Il comprend très vite. Il sait être patient, analyser les situations, les difficultés du parcours, les conditions climatiques... »

Le coach de Rozner : « Son système est très solide »

Ducoulombier explicite ce qui fait de Rozner un futur grand champion de la petite balle blanche : « Mardi, il m'a envoyé des vidéos en me disant qu'il tapait très mal. Il était dégoûté. Je lui ai répondu : "Ton swing n'a pas disparu du jour au lendemain, reviens à des choses simples". Et il s'est calmé : "Oui, je sais que je suis en place". Parce que chez lui ça ne bouge pas beaucoup. Ça fait des mois et des mois qu'il fait le même swing. Il m'a montré deux vidéos, une datant de Dubaï et l'autre de mardi et franchement il y avait quasiment zéro différence. Globalement, tout est donc très ancré. Son système est très solide. Il a une belle frappe de balle très à plat, c'est pour ça qu'il joue bien dans le vent, avec une petite pointe de fade (effet gauche-droite) alors qu'il jouait en draw (effet inverse) à ses débuts. Mais il a une balle très droite. Sur les greens, il fait toujours le même stroke, sa balle a tendance à sortir un peu à droite ce qui est une bonne chose. »

« Avec lui, il n'y a pas d'objectif de Ryder Cup ou de classement, c'est la qualité du travail qui est importante »

Antoine Rozner va maintenant pouvoir évoluer sur de grands tournois et affronter le gratin du golf mondial. « Des portes s'ouvrent mais rien n'était prémédité. À aucun moment on ne s'est dit, avant le Qatar, qu'il pourrait jouer un WGC aux États-Unis dans huit jours. Le golf, ça fonctionne par cycles. Certains golfeurs percent, puis disparaissent pendant des années. Il faut savoir garder la tête sur les épaules. Avec lui, il n'y a pas d'objectif de Ryder Cup ou de classement, c'est la qualité du travail qui est importante », relève son coach. Dans une semaine, le golfeur de 28 ans se rendra sur le PGA Tour, à l'occasion du Championnat du monde de match-play disputé à Austin au Texas.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.