France : Giscard d'Estaing, un président qui appréciait le sport

France : Giscard d'Estaing, un président qui appréciait le sport©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER : publié le jeudi 03 décembre 2020 à 08h50

Président de la République entre 1974 et 1981, Valéry Giscard d'Estaing est décédé ce mercredi à l'âge de 94 ans des suites du coronavirus. Un chef d'Etat qui n'a pas hésité à se passionner et à utiliser le sport pendant sa carrière politique.



La France a perdu ce mercredi un de ses anciens chefs d'Etat. A l'âge de 94 ans, Valéry Giscard d'Estaing est décédé « des suites du coronavirus » dans sa maison familiale, selon un communiqué de la famille de celui qui a présidé aux destinées de la France entre 1974 et 1981, à la suite de l'élection présidentielle la plus serrée de l'histoire de la Veme République. Plus jeune président, jusqu'à l'élection d'Emmanuel Macron en 2017, celui qui était surnommé « VGE » n'a pas hésité à utiliser le sport à des fins politiques, notamment pour essayer de se défaire de son image aristocratique. Dans les premiers mois de son mandat, Valéry Giscard d'Estaing n'avait pas hésité à convoquer une soixantaine de journalistes pour venir le filmer et le photographier en pleine séance de ski à Courchevel.

Le sport comme vecteur de communication

Avant même son arrivée à l'Elysée, Valéry Giscard d'Estaing avait déjà cette idée d'utiliser le sport comme stratégie de communication. Maire de Chamalières entre 1967 et 1974, l'ancien chef de l'Etat n'avait pas hésité à « mouiller le maillot » à l'occasion d'un match opposant une équipe représentant le Conseil Municipal de la ville et une équipe des commerçants de la cité du Puy-de-Dôme. S'il s'était fait remarquer sur le terrain avec un penalty transformé pour conclure la rencontre sur un match nul, Valéry Giscard d'Estaing n'avait pas hésité à sortir du vestiaire torse nu pour se présenter face à la presse. Féru de ski, l'ancien président était aussi fou de tennis et, grâce à une photo prétendument volée, il a pu faire la Une de Tennis Magazine en août 1978. Mais, concernant le sport, Valéry Giscard d'Estaing restera celui qui a dit « oui » à l'arrivée du Tour de France sur les Champs-Elysées, épreuve sur laquelle il pouvait être vu chaque année.

Tour de France, Verts... Giscard d'Estaing a bousculé les habitudes

Idée lancée par le journaliste Yves Mourousi et le directeur de la Grande Boucle Félix Lévitan, elle a d'abord été retoquée par le préfet de police de l'époque Jean Paolini. Mais c'est bien l'entregent du chef de l'Etat qui a changé la donne et fait déménager l'arrivée du Tour de France sur « la plus belle avenue du monde » après avoir été installée au Parc des Princes puis au Vélodrome de la Cipale. Valéry Giscard d'Estaing restera aussi celui qui a reçu l'équipe de Saint-Etienne dans la foulée de sa défaite en finale de la Coupe d'Europe des Clubs Champions face au Bayern Munich en 1976. L'anecdote veut que le Président de la République a dû attendre les Stéphanois pendant une heure et demie, la descente des Champs-Elysées effectuée par ces derniers les ayant retardés. Pour aller chercher sa réélection en 1981, « VGE » a une nouvelle fois misé sur le sport avec le soutien de grands noms comme Marius Trésor, Jean-Pierre Rives, Daniel Morelon ou Olivier de Kersauson mais, cette fois, François Mitterand était sorti vainqueur de la bataille dans les urnes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.