Escrime - Championnats d'Europe : Vitalis, douze ans après Flessel

Escrime - Championnats d'Europe : Vitalis, douze ans après Flessel©FF escrime, Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le mercredi 19 juin 2019 à 19h52

L'équipe de France d'escrime a décroché une quatrième et une cinquième médaille aux championnats d'Europe de Düsseldorf, grâce à la finale 100% bleue à l'épée féminine, remportée aux dépens de Marie-Florence Candassamy par Coraline Vitalis (24 ans), première Française sacrée au niveau continental depuis le titre de Laura Flessel en 2007. Les sabreurs n'ont en revanche pas gagné de médaille.

Les épéistes féminines françaises sont au sommet de l'Europe ! Si les Bleus sont totalement passés à côté de l'épreuve d'épée individuelle mardi, leurs homologues féminines les ont vengés, en remportant la médaille d'or et la médaille d'argent des championnats d'Europe de Düsseldorf. La finale de l'épreuve individuelle d'épée femmes a en effet opposé Marie-Florence Candassamy à Coraline Vitalis, et c'est Vitalis, qui s'est imposée 15-11 face à la Parisienne de 28 ans, la Guadeloupéenne de 24 ans devenant ainsi la première Tricolore sacrée au niveau continental depuis le titre de Laura Flessel douze ans plus tôt, en 2007. Dans cette finale entre deux des quatre filles sacrées championnes d'Europe par équipes l'an passé à Novi Sad, Vitalis revient de loin, car après un début de match serré (7-7), elle a été menée 10-8, avant d'enchaîner cinq touches d'affilée (13-10) et s'imposer ! Elle décroche donc la plus belle victoire de sa carrière et succède à l'Estonienne Katrina Lehis, sortie dès le premier tour cette année !


Coquin et Mallo n'ont pas dépassé le deuxième tour

Pour aller jusqu'en finale, Candassamy avait éliminé successivement la Suissesse Manon Emmenegger (15-8), la Polonaise Renata Knapik-Miazga (15-11), la Russe Violetta Kolobova (15-14), l'Italienne Alberta Santuccio (15-9) et la Polonaise Ewa Trzebinska (12-11). De son côté, Vitalis avait battu l'Allemande Beate Christmann (15-12), la Roumaine Ana Maria Popescu (14-13), la Polonaise Aleksandra Zamachowska (15-14) et l'Ukrainienne Yana Shemyakina (15-14). Les deux autres Françaises en lice, Auriane Mallo et Joséphine Jacques André Coquin, ont été éliminées au deuxième tour. Mallo a dominé la Norvégienne Thale Hille-Dahl 15-5 au premier tour puis a perdu 15-14 au deuxième contre l'Allemande Alexandra Ndolo, alors que Coquin, victorieuse de la Russe Violetta Khrapina (14-13) pour son entrée dans la compétition, a été éliminée par la Suissesse Noemi Moeschlin (15-10).

Les hommes encore fanny

Comme mardi, le clan tricolore masculin est rentré bredouille à l'hôtel, après la compétition de sabre. Bolade Apithy (33 ans, médaillé européen en 2010, 2011 et 2012) est celui qui a été le plus loin ce mercredi, mais il s'est incliné en quarts de finale contre l'Allemand Max Hartung, double champion d'Europe (15-14), après des victoires sur l'Italien Luigi Samele (15-14) et le Russe Dmitriy Danilenko. Le Tarbais Maxence Lambert s'est quant à lui arrêté dès le premier tour, en s'inclinant 15-14 contre le Géorgien Mikheil Mardaleishvili. L'Alsacien Vincent Anstett, exempté de premier tour, n'a pas fait beaucoup mieux, avec une défaite au deuxième contre le Hongrois Andras Szatmari (15-13). Enfin, Tom Seitz a été battu en huitièmes de finale par l'Allemand champion d'Europe 2016 Benedikt Wagner (15-10), alors qu'il avait dominé le Turc Enver Yildirim (15-7) et le Belge Seppe Van Holsbeke (15-10) auparavant. La victoire finale est revenue au Russe Veniamin Reshetnikov, qui a battu son compatriote Kamil Ibragimov sur le score de 15-7. Après trois jours de compétition, la France compte donc cinq médailles (Lefort en bronze au fleuret et Brunet en argent au sabre lundi, Thibus en bronze au fleuret mardi). Jeudi, débuteront les épreuves par équipes, avec le fleuret masculin et le sabre masculin.

Crédit photo : Twitter Fédération française d'escrime

Vos réactions doivent respecter nos CGU.