Escrime - Championnats d'Europe : Les fleurettistes sacrés par équipe, les sabreuses en bronze

Escrime - Championnats d'Europe : Les fleurettistes sacrés par équipe, les sabreuses en bronze©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, publié le jeudi 20 juin 2019 à 21h30

Ce jeudi, pour le quatrième jour des championnats d'Europe d'escrime, la France a remporté deux nouvelles médailles. Les fleurettistes ont été sacrés par équipe, tandis que les sabreuses ont décroché le bronze.

Quatrième journée de ces championnats d'Europe d'escrime à Düsseldorf (Allemagne) et deux nouvelles médailles qui tombent dans l'escarcelle de l'équipe de France. Au lendemain du sacre de Coraline Vitalis en épée féminine, la Marseillaise a de nouveau retenti, cette fois en l'honneur de l'équipe masculine de fleuret, dont le dernier titre européen remontait à 2017. Cette dernière, composée de Maxime Pauty, Erwann Le Péchoux, Julien Mertine et Enzo Lefort, a donc remporté le titre continental, contre l'Allemagne (45-26). Exemptés du premier tour, les Tricolores sont entrés dans le vif du sujet, dès les huitièmes de finale. Les Néerlandais l'ont appris à leurs dépens, eux qui se sont inclinés sur le score sans appel de 29 à 45. D'entrée, les Bleus ont pris leurs adversaires à la gorge. Petit à petit, leur avance n'a eu de cesse d'augmenter, jusqu'à obtenir un écart de 15 touches (10-25). Dans le sixième relais, Erwann Le Péchoux a eu du mal à conclure, permettant alors aux Pays-Bas de revenir à six touches.

Les Tricolores se sont offert les champions olympiques en demies

Finalement, Maxime Pauty lui a succédé et les Français ont ensuite repris leur marche en avant, jusqu'à la victoire. En quarts de finale, la Grande-Bretagne, malgré la présence de Kruse (n°4 mondial), n'a guère eu plus de chance et cette fois, les Bleus n'ont jamais laissé à leurs adversaires une seule petite chance d'espérer, jusqu'à leur infliger un écart final de 20 touches (45-25). En demi-finale, la Russie, championne olympique en titre, a donné du fil à retordre à Erwann Le Péchoux, premier relayeur, pour le remake de la finale des Jeux de 2016. Finalement, ses compatriotes ont fait le travail et mis les Français à l'abri, pour obtenir une nouvelle large victoire (29-45). Enfin, la finale a une nouvelle fois offert une démonstration des Bleus, qui ont signé une nouvelle très large victoire (45-26), synonyme de titre.



Ce jeudi, la France s'est également illustrée dans la seconde épreuve disputée, à savoir le sabre féminin par équipe. En effet, Manon Brunet, Caroline Queroli, Cécilia Berder et Charlotte Lembach ont décroché le bronze dans une épreuve où le titre a été remporté par la Russie, aux dépens de la Hongrie (34-45). Exemptée du premier tour, la France, championne du monde en titre, a directement fait son entrée dans la compétition au stade des quarts de finale. Opposées à la Pologne, les Bleues n'ont rien lâché. Car d'entrée, la Pologne s'est montrée à son avantage. Le premier relais a d'ailleurs été remporté par Malgorzata Kozaczuk face à Caroline Queroli (5-4). Par la suite, Manon Brunet a pris les choses en main et remis la France sur de bons rails (9-10). Un avantage que les Tricolores n'ont ensuite plus lâché (34-45). Une euphorie qui a été de courte durée, puisqu'en demi-finale, les Françaises ont chuté contre la Hongrie (40-45).

Brunet a eu un vrai rôle à jouer

Pourtant, la France a fait la course en tête, prenant même un écart conséquent de six touches lors du dernier relais de Cécilia Berder (29-35). Finalement, Caroline Queroli a été la première à craquer, permettant alors à la Hongrie de passer devant (40-39). Dernière en piste, Manon Brunet n'a pas su réaliser l'exploit et la France s'est donc inclinée (45-40). Lors du match pour la troisième place, contre l'Italie, la France a de nouveau fait la course en tête, et Cecilia Berder, lors de son deuxième relais, a même porté l'écart à +5 (15-20). Par la suite, les Transalpines ont su trouver les ressources nécessaires pour revenir et même passer devant (35-31, 40-38). De nouveau dernière relayeuse, Manon Brunet n'est, cette fois, pas tombée dans le piège et a finalement offert la victoire à la France (42-45).

Crédit photo à la Une : Twitter @ffescrime

Vos réactions doivent respecter nos CGU.