Dopage : Toujours plus de cas dans le monde, la France pas épargnée

Dopage : Toujours plus de cas dans le monde, la France pas épargnée©Media365

Mathieu WARNIER : publié le vendredi 20 décembre 2019 à 16h45

Dans un rapport publié ce jeudi qui revient en détail sur l'année 2017, l'Agence mondiale antidopage a confirmé une recrudescence des contrôles positifs et que la France était le deuxième pays le plus touché.



Depuis la prise de conscience ayant eu lieu à la fin des années 1990, la lutte contre le dopage n'a cessé de s'intensifier. Mais, comme vient de le confirmer l'Agence mondiale antidopage (AMA) dans un rapport, c'est un combat qu'il sera difficile de remporter. En effet, dans ce rapport revenant sur l'année 2017, l'AMA révèle qu'il y a eu une hausse de 13% des violations des règles antidopage, avec 1804 cas en 2017 contre 1595 en 2016, qui ne concernent pas moins de 93 sports et 114 pays. « Ce rapport sur les violations des règles antidopage donne un bon aperçu de la quantité et du type de violations que nous rencontrons et des progrès réalisés à cet égard, assure le directeur général de l'AMA Olivier Niggli dans un communiqué. Plus particulièrement, nous continuons de percevoir les effets des contrôles 'intelligents' issus de renseignements, un aspect auquel l'Agence porte une attention toujours accrue, alors que nous renforçons nos capacités en matière d'enquêtes et de collecte de renseignements. Il est intéressant de noter que le nombre de violations des règles antidopage résultant de violations non analytiques a augmenté d'environ 28% entre 2016 et 2017. »

La France, deuxième pays le plus touché au monde

Ce rapport de l'AMA met également en lumière les pays qui ont été les plus touchés dans le courant de l'année 2017. Avec 171 cas, soit 21% du total, l'Italie porte le bonnet d'âne de la lutte contre le dopage juste devant... la France. En effet, pas moins de 128 cas concernent des sportifs tricolores, qui représentent 15% du total des violations répertoriées par l'AMA. Les Etats-Unis (103 cas) suivent devant le Brésil (84) et la Russie (82), qui a été récemment sanctionnée de manière lourde par l'Agence à la suite d'une manipulation des données récupérées par les enquêteurs de l'AMA dans l'ancien laboratoire de Moscou. « Les contrôles en compétition et hors compétition restent cruciaux pour la détection du dopage, mais les événements récents ont montré que les enquêtes jouent un rôle de plus en plus important dans la protection des droits des sportifs propres du monde entier », ajoute Olivier Niggli dans ce même communiqué. Et, avec les récents contrôles positifs concernant des sportifs français tels Ophélie Claude-Boxberger, Zelimkhan Khadjiev mais également les doutes qui pèsent sur Clémence Calvin ou Morhad Amdouni, la France a encore du travail à faire dans l'éducation contre le dopage.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.