Dopage : Pour Moscou, les possibles sanctions sont liées à un complot politique

Dopage : Pour Moscou, les possibles sanctions sont liées à un complot politique©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le jeudi 28 novembre 2019 à 15h31

Face aux sanctions qui pourraient s'abattre sur le sport russe, les autorités du pays ont réagit avec véhémence.

L'Agence Mondiale Antidopage (AMA) pourrait frapper fort le 9 décembre prochain. En effet, le Comité de Révision de la Conformité (CRC) de l'instance s'est prononcé pour une exclusion de la Russie pour les quatre prochaines années, privant l'ensemble des sportifs russes des compétitions internationales et, surtout, des Jeux Olympiques d'été 2020 à Tokyo et d'hiver 2022 à Pékin. Une possible sanction qui vient à la suite de manipulations des données recueillies dans l'ancien laboratoire de Moscou par les experts de l'AMA. A l'occasion d'une conférence de presse, la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova n'y est pas allée de main morte pour qualifier cette potentielle sanction à l'encontre de son pays. « Il s'agit d'une politisation de cette question pour exclure la Russie, c'est ce qu'on appel de la concurrence déloyale, a déclaré cette dernière dans des propos recueillis par l'AFP. C'est un combat sans règles, peut-être est-ce même déjà une guerre. Depuis des années nous voyons un lobby qui désire exclure la Russie l'espace sportif mondial. » Maria Zakharova ajoute qu'elle dénonce un complot qui met en scène « le secteur mondial de l'information ».


Le Kremlin prêt à coopérer, le Comité Olympique Russe offensif

Une réaction qui intervient à la suite de la prise de position ferme de Travis Tygart, président de l'Agence Américaine Antidopage (USADA), pour qui « l'AMA doit frapper plus fort et interdire la participation de tous les athlètes russes aux Jeux Olympiques, comme le permet le règlement ». Du côté de la présidence russe, le ton est à l'apaisement. En effet, ce mercredi, le Kremlin a indiqué être « prêt à coopérer pleinement » avec l'AMA avant le Comité Exécutif de l'institution, organisé à Paris le 9 décembre prochain. En ce qui concerne le Comité Olympique Russe, par la voix de son président Stanislav Pozdinakov, cité par l'agence russe Ria Novosti, l'objectif est de « tout faire » pour que les athlètes russes puissent prendre part aux prochains Jeux Olympiques sous la bannière du pays, ajoutant qu'« aucune discussion sur une participation sous drapeau neutre », à l'image de ce qui a été fait lors des Jeux d'hiver de Pyeongchang en 2018 et comme c'est déjà le cas en athlétisme depuis 2017. De plus, le président du Comité Olympique Russe assure que les sanctions proposées par le CRC sont « excessives et inadéquates ». Une prise de position qui prend le contre-pied de celle de Iouri Ganous, chef de l'antidopage russe, qui n'a cessé de critiquer le comportement des autorités de son pays, qu'il juge complices de ces manipulations. La Russie est au bord du gouffre et veut encore croire à une résolution positive à cette situation.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.