Dopage : Nouveau statut pour les drogues récréatives

Dopage : Nouveau statut pour les drogues récréatives©Media365

Nicolas Kohlhuber, Media365 : publié le dimanche 03 janvier 2021 à 15h23

Le code antidopage a été réécrit par l'AMA. Sa nouvelle version est entrée en vigueur ce 1er janvier. Parmi les nouvelles mesures, des sanctions allégées en cas de contrôle positif aux drogues récréatives.



Comme tous les six ans, le code mondial de l'antidopage a été modifié. Sa nouvelle version est officiellement entrée en vigueur ce 1er janvier. Un des principaux changements concerne le statut des drogues récréatives. Dans l'article 4.2.3, l'AMA a officialisé la création d'une catégorie "substances d'abus" dans sa liste des interdictions. Et cela va changer beaucoup de choses. On y retrouvera "les substances interdites qui sont spécifiquement identifiées comme des substances d'abus dans la Liste des interdictions parce qu'elles donnent souvent lieu à des abus dans la société en dehors du contexte sportif." Il est question des drogues récréatives comme le cannabis, l'héroïne, la MDMA et l'ecstasy en attendant l'arrivée possible d'autres substances dans cette catégorie.


Les sanctions concernant les contrôles positifs à ces substances vont évoluer. Alors que les sportifs incriminés risquaient jusque là de deux à quatre ans de suspension, la durée de la potentielle suspension a été ramenée à moins de trois mois. "Si le sportif peut établir que l'ingestion ou l'usage s'est produit hors compétition et sans rapport avec la performance sportive, la période de suspension sera de trois mois. En outre, la période de suspension calculée selon le présent article 10.2.4.1 peut être ramenée à un mois si le sportif ou l'autre personne suit de manière satisfaisante un programme de traitement contre les substances d'abus approuvé par l'organisation antidopage responsable de la gestion des résultats." annonce le nouveau code antidopage. Les résultats des contrevenants ne seront par ailleurs plus annulés non plus. Cette démarche s'inscrit dans une évolution globale de la politique antidopage concernant les drogues récréatives et notamment les stupéfiants. Récemment, la NBA avait annoncé la fin des tests inopinés pour détecter la consommation de cannabis.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.