Dopage : La Russie a bien un problème selon Dmitri Medvedev

Dopage : La Russie a bien un problème selon Dmitri Medvedev©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le jeudi 05 décembre 2019 à 16h46

A l'occasion d'une interview diffusée à la télévision, le Premier Ministre russe Dmitri Medvedev a confirmé que son pays avait un souci avec la question du dopage.

La Russie est au bord du précipice. Face aux infractions répétées au Code Mondial Antidopage venant de Russie, l'Agence Mondiale Antidopage (AMA) pourrait exclure le pays du paysage sportif mondial pour les quatre prochaines années et, donc des prochains Jeux Olympiques de Tokyo. Le 9 décembre prochain à Paris, le Comité exécutif de l'AMA doit se prononcer à la suite de la recommandation en ce sens faite par son Comité de Révision de la Conformité. A quelques jours de cette échéance décisive, le Premier Ministre russe Dmitri Medvedev s'est exprimé sur le sujet à l'occasion d'une interview en direct diffusée massivement à la télévision dans le pays.


Medvedev : La Russie doit « adopter une position plus sévère »

A cette occasion, celui qui a été le président de la Russie entre 2008 et 2012, et qui reste le bras droit fidèle de Vladimir Poutine, a fait passer un message clair à l'AMA en admettant que la Russie doit faire mieux concernant la lutte contre le dopage. « Nous avons un problème avec le dopage et c'est inadmissible », assure le dirigeant russe qui assure que son pays doit « adopter une position plus sévère à ce sujet » afin de de retrouver la crédibilité perdue à la suite d'une série de scandales débutée lors des Jeux Olympiques d'hiver de Sotchi en 2014. Mais, dans la lignée de la position offensive prise par la porte-parole de la diplomatie russe fin novembre, Dmitri Medvedev a critiqué à mots à peine couverts d'autres pays : « Nous avons commis des pêchés mais quoi : les autres pays ne sont-ils pas des pécheurs ? ». Une sortie médiatique dont le but semble clair, essayer d'éviter à la Russie d'être mise au ban du sport mondial.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.