Deux champions du monde français à la retraite forcée

Deux champions du monde français à la retraite forcée©Wochit

6Medias, publié le lundi 08 octobre 2018 à 17h15

Les céistes Gauthier Klauss et Matthieu Péché contraints de dire stop. Après 20 ans de bons et loyaux services, ils sont forcés d'arrêter leur carrière.

Leur discipline n'est plus représentée au niveau mondial, relate 20 Minutes.

Ils sont amers et déçus. Gauthier Klauss et Matthieu, Péché, les deux céistes champions du monde français, doivent arrêter leur carrière. Une décision qui n'est pas de leur ressort dans la mesure où les deux Vosgiens auraient bien continué un peu plus longtemps explique 20 Minutes. Mais les spécialistes du canoë biplace (C2) n'ont plus vraiment le choix : leur discipline n'existe plus. Non seulement elle a été supprimée des Jeux Olympiques, mais ensuite des championnats du monde et surtout des manches de Coupe du Monde, compétition qui les fait vivre toute la saison.



Titrés mondialement en 2017 et en bronze aux Jeux Olympiques de 2016 à Rio, Klauss et Péché ont disputé leur dernière compétition en juin dernier aux championnats d'Europe (4e). Comme un symbole, raconte 20 Minutes, ils ont coupé leur canoë à l'arrivée pour montrer leur mécontentement.

Abandonnés par la Fédération

Car après 20 ans de carrière, le duo s'est senti abandonné et ne décolère pas. Si Gauthier Klauss dénonce "un scandale", son coéquipier stigmatise l'attitude de la Fédération française qui leur a "coupé les ailes". Leur épreuve a en effet été supprimée au profit de "l'équité" par la Fédération internationale, et surtout au profit d'une épreuve mixte.



Une décision dont ils ont pris connaissance alors qu'ils avaient trouvé des sponsors et rempilé pour une année de plus. Et qui les attriste. "Je ne pense pas que l'on peut se faire à la mort d'un sport alors qu'il a permis à la famille du canoë-kayak d'exister", s'agace Gauthier Klauss cité par 20 Minutes.

Malgré leur tentative de résistance, les deux champions du monde n'auront pas pu lutter bien longtemps. A 30 ans, ils ne veulent pas repartir en individuel, "un autre sport" disent-ils. Alors qu'ils sont en contrat de sportif de haut-niveau à la SNCF, ils doivent reprendre leur poste à 100 % dès novembre. En attendant, ils ont toujours de nombreux défis en tête. Ils resteront quand même les deux derniers champions du monde titrés en C2.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.