CIO : Vers une réintégration des Russes et Biélorusses ?

CIO : Vers une réintégration des Russes et Biélorusses ?©Media365

Marie Mahé, Media365, publié le mercredi 07 décembre 2022 à 17h40

Ce mercredi, le président du Comité international olympique Thomas Bach a indiqué vouloir "explorer des moyens" pour réintégrer les sportifs russes et biélorusses.



Et si les sportifs russes et biélorusses étaient prochainement réintégrés ? C'est visiblement le souhait de Thomas Bach lui-même. Ce mercredi, après un débat au sein de la Commission exécutive du CIO, le président du Comité international olympique a confié vouloir "explorer des moyens" afin de, justement, les réintégrer. Ces mêmes sportifs ont été exclus de toutes les compétitions sportives internationales, et ce depuis la fin du mois de février dernier et l'invasion russe en Ukraine, en pleine trêve olympique. A ce sujet, présent devant la presse et dans des propos rapportés par l'AFP, Bach a ainsi notamment déclaré : "Nous devons explorer des moyens de surmonter ce dilemme, au sujet de la participation des athlètes, pour revenir aux mérites sportifs et non aux interférences politiques." Avant d'ajouter : "Cela requiert d'autres consultations et elles sont en cours, donc il n'y a pas de date fixée."

"Les sanctions doivent demeurer en place"

Une position du CIO qui n'est pas nouvelle. La guerre a débuté alors que l'édition 2022 des Jeux Olympiques d'hiver de Pékin en Chine était en cours. "Il n'y a pas de changement dans notre position. Les sanctions doivent demeurer en place", a poursuivi le patron du CIO, qui ne souhaite pas de confusion entre les "sanctions" infligées aux Etats russe et biélorusse et les "mesures de protection" au sujet des sportifs. Quant aux sanctions évoquées par Bach, il s'agit de l'interdiction des drapeaux de la Russie et de la Biélorussie. Deux pays ne pouvant également pas accueillir de compétition chez elles. Quant aux sportifs en question, ils ne sont pas considérés comment étant responsables des décisions de leur gouvernement respectif dans cette guerre. Leur exclusion avait été "recommandée" par l'instance aux différentes Fédération internationales sportives, à la fin de ce même mois de février dernier. Une mesure amenée à être régulièrement réévaluée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.