Ces ex-sportifs qui ont eu affaire à la justice !

Ces ex-sportifs qui ont eu affaire à la justice !©Media365

Rédaction Sport365, publié le mardi 08 janvier 2019 à 18h30

Alors que Christophe Dettinger, l'ancien boxeur professionnel, va devoir rendre des comptes devant la justice suite à son implication dans l'agression de forces de l'ordre lors de la manifestation des gilets jaunes du 5 janvier, nous vous proposons de revenir sur le destin de certains sportifs qui ont eu affaire à la justice après leur carrière de sportif de haut-niveau.

Marc Cécillon


Rugbyman français à la fin du dernier siècle, "Marco" a fait les beaux joueurs de sa ville natale, Bourgoin-Jallieu. Formé en Nouvelle-Aquitaine à Saint-Savin, l'ancien troisième ligne est ensuite revenu aux sources du côté du CSBJ. Grâce à ses performances avec les Ciels et Grenats, Cécillon a également goûté aux joies des Barbarians français dès 1987, mais surtout du XV de France à partir de 1988. Avec une cinquantaine de sélections avec les Bleus, celui qui a également joué en deuxième ligne s'est ainsi fait un nom dans le rugby français. Malheureusement, ses vieux démons l'ont rapidement rattrapé à la fin de sa carrière. Après sa retraite, Marc Cécillon sombre dans la dépression, l'alcoolisme et les médicaments... jusqu'à tuer sa femme Chantal, qui voulait demander le divorce, en 2004 avec une arme à feu. Condamné à 14 ans de réclusion criminelle en 2008, il est finalement sorti en juillet 2011 après sept années de prison grâce à une libération conditionnelle pour bonne conduite. En septembre 2018, Cécillon a écopé, pour des violences lors d'une soirée arrosée, de 12 mois de prison, dont six avec sursis.


Tony Vairelles


Figure marquante de la première division française pendant une vingtaine d'années, l'attaquant est notamment passé par Nancy, Lens et Lyon et a même goûté à l'équipe de France pendant une dizaine de sélections. Champion de France en 1998 et 2003, "Tonygol" est également connu pour sa coupe mulet et sa nuque longue. Provenant de la communauté gitane, le Lorrain n'est donc pas passez inaperçu dans les années 1990 et 2000. En revanche, son après-carrière est plus délicate. Après avoir tenté de sauver Gueugnon en devenant actionnaire, Tony Vairelles n'arrive cependant pas à éviter la dissolution du club en 2011. Cette même année, il est également mis en examen pour tentative d'assassinat, puis est incarcéré à la maison d'arrête de Metz suite à une fusillade dans une discothèque à Essey-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle). Libéré en mars 2012, il est placé sous contrôle judiciaire. Plusieurs années après, l'ancien footballeur - présumé innocent - attend la fin de cette affaire, alors qu'il nie toujours les faits qui lui sont reprochés. D'ailleurs, la date du procès n'est toujours pas fixée.


Souleymane Diawara


Footballeur passé notamment par Le Havre, Sochaux et Bordeaux, c'est du côté de Marseille que "Souley" a eu ses plus belles années, avec notamment un titre de champion de France (2010) et trois Coupe de la Ligue (de 2010 à 2012). Durant cette période, le Sénégalais a eu plusieurs soucis pour des conduites sans permis, avec garde à vue et amendes à la clef. Mais, c'est à la fin de sa carrière que le défenseur central a surtout eu à faire avec la justice. En avril 2015, Diawara est placé en garde à vue et est ensuite écroué à la prison des Baumettes de Marseille pour une affaire d'escroquerie dans laquelle le joueur a tenté de se faire justice lui-même. Libéré quelques jours plus tard, il est toujours dans l'attente de son procès, qui devait se tenir en octobre 2018, et qui aura finalement lieu en avril 2019. Le natif de Gabou, présumé innocent, a depuis investi avec son cousin Mamadou Niang dans le club de Marseille Consolat, devenu Athlético Marseille durant l'été 2018.


 Oscar Pistorius


Véritable star en Afrique du Sud, la vie de "Blade Runner" a totalement basculé en 2013. Athlète handicapé de naissance, le sprinteur s'est fait un nom dans le milieu handisport avant de devenir une icône chez les valides. En 2012, Pistorius est devenu le premier athlète amputé à réussir à se qualifier pour les Jeux Olympiques. A Londres, le Sud-Africain prend part à deux épreuves, à savoir le 400 mètres et le 4 x 400 mètres. De ce fait, il devient un héros, notamment dans son pays. Cette même année, il est dans le classement des 100 personnes les plus influentes du monde selon le Time Magazine. Quelques mois plus tard, sa vie tourne au drame lorsqu'il est inculpé le 14 février du meurtre de sa compagne Reeva Steenkamp. Acquitté dans un premier temps, Oscar Pistorius est finalement reconnu coupable du meurtre en 2016 et condamné du même coup à six ans de prison ferme. Le dossier ré-ouvert en 2017, la Cour suprême d'appel de Bloemfontein rallonge sa peine, qui passe à 13 ans et 5 mois. C'est la fin d'un mythe pour celui décrit avant les faits comme "la définition même de l'inspiration au niveau mondial."


Boris Becker


A la fin du 20eme siècle, celui que l'on surnomme "Boum-Boum" était l'un des meilleurs joueurs de tennis de sa génération. Vainqueur de 49 titres en simple, dont deux Open d'Australie (1991 et 1996), trois Wimbledon (1985, 1986 et 1989) et un US Open (1989), l'Allemand brille sur le circuit ATP. Cependant, comme Pete Sampras et Stefan Edberg, brandir le trophée sur la terre battue de Roland-Garros restera le seul gros échec de sa carrière. Connu pour son jeu offensif et premier tennisman à servir à plus de 200 km/h, Becker a également marqué son époque par ses inoubliables plongeons au filet. Après une riche carrière, qui lui a permis de rentrer au Hall of Fame du tennis en 2003, le natif de Leimen a eu plus de difficultés. Pourtant entraîneur de Novak Djokovic de 2014 à 2016, l'ancien numéro un mondial a été par la suite déclaré en faillite personnel en juin 2017, avec une dette de plusieurs millions d'euros. Une affaire de faux passeport diplomatique a également refait parler de lui en juin 2018.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.