Buzz : Le Top 10 des pétages de plomb des entraîneurs

Buzz : Le Top 10 des pétages de plomb des entraîneurs©Media365
A lire aussi

Antoine Delplanque, publié le lundi 19 juin 2017 à 13h30

Quel dur métier que celui d'entraîneur. S'ils arrivent parfois à gérer leur stress malgré des situations les plus tendues, il arrive parfois que certains coachs perdent leur contrôle. En voici quelques exemples.

Delio Rossi (entraîneur de la Fiorentina)
Delio Rossi est l'exemple parfait du coach qui pète un câble. Visiblement insatisfait de la performance d'Adem Ljajic, l'Italien explose en se jetant sur le Serbe lors de sa sortie, lui assénant même quelques coups de poing. Dans la foulée, l'entraîneur a été renvoyé par son club.



Régis Brouard (entraîneur de Niort)

L'entraîneur de Niort a profité d'une conférence de presse d'après-match pour vider son sac. Devant les journalistes présents, Régis Brouard répond à celui qui l'a « traité de voyou ». Très en colère, le coach a lui aussi taclé son détracteur de « petit mec qui n'a pas sa place dans la plume écrite ».

Yalaaa !! RT @LMDFoot_: Quand le coach de Niort, Régis Brouard, pète un câble pendant la conférence de presse pic.twitter.com/kyqzyKV8yK

- Fred BILLARD (@fredo_b79) 10 août 2015

Giovanni Trapattoni (entraîneur du Bayern Munich)

Quand Giovanni Trapattoni s'énerve, même en parlant allemand, on l'écoute et ça laisse surtout des traces à jamais dans l'histoire des « coups de gueules ». En conférence de presse celui qui entraîne alors le Bayern Munich a remis en cause la performance plus que poussive de ses joueurs « qui se plaignent plus qu'ils ne jouent ». Le tout en se défoulant face aux journalistes.



Ricardo Ferretti (entraîneur des Tigres)

Ricardo Ferretti a des principes et on ne les déroge pas. Depuis qu'il entrâine les Tigres, le coach a instauré un rituel : la première question d'une conférence de presse doit être posée par une femme. Or, un journaliste a tenté de passer au-dessus de cette coutume, provoquant la colère du Brésilien qui a préféré quitter la salle en assurant qu'il ne reviendrait que lorsque le journaliste aura compris les bonnes manières. »


Hervé Renard (sélectionneur de la Zambie)

Sur un banc de touche, on ne peut pas reprocher à Hervé Renard de ne pas être impliqué dans le jeu de son équipe. Un soir de finale de la CAN 2012, l'ancien entraîneur de Sochaux, alors sélectionneur de la Zambie, a semblé en avoir marre de l'arbitrage un peu trop avantageux à son goût. Ainsi, le natif d'Aix-les-Bains ne s'est pas gêné pour hurler sur l'arbitre, remettant en cause son courage : « Tu n'as jamais sifflé pour lui ! Tu as peur ?! »
(A partir de 1mn03).

Pascal Dupraz (entraîneur d'Evian-Thonon-Gaillard)

On ne critique pas Pascal Dupraz et son équipe si l'on n'a pas constitué un dossier béton. A l'issue d'une rencontre du club haut-savoyard, l'entraîneur a tenu répondre aux « mécréants » qu'il invite à se taire dans un langage bien évidemment plus familier.


Frédéric Antonetti

Comment oublier Frédéric Antonetti lorsque l'on évoque les meilleures pétages de plomb. Le Corse a même droit à un montage vidéo de huit minutes mettant en avant ses exploits. Si ces sorties font rire certains, elles irritent également d'autres à l'image d'Antoine Kombouaré qui - un soir de Nice - Valenciennes - s'est fait expulser en répondant au coach des Aiglons, le qualifiant même de « p... de pleureuse ».
(A partir de 1mn)

Juan Antonio Anquela (entraîneur de Huesca)

Les nerfs sont à vifs un soir de play-offs. Lors d'un match entre Huesca et Getafe, Juan Antonio Anquela n'a pas apprécié qu'un de ses joueurs râle en sortant et frappe dans une gourde. Furieux, le coach s'est alors rapproché de David Lopez, lui assénant presque un coup de tête. Belle ambiance.

MADNESS IN SPAIN 🇪🇸🇪🇸🇪🇸

Huesca coach Anquela headbutts his own player, David Lopez, after he was subbed v Getafepic.twitter.com/fV6TjhGygz

- 101 Great Goals (@101greatgoals) 17 juin 2017

Roberto Mancini (entraîneur de Manchester City)
C'est une bagarre entre Italiens qui a failli éclater lors d'un entraînement de Manchester City. Outré par un tâcle trop appuyé de Mario Balotelli sur un de ses coéquipiers, Roberto Mancini, entraîneur des Citizens à l'époque, s'en est pris à son attaquant en l'agrippant au col.


Un entraîneur tacle un joueur en Argentine
Des envies de rechausser les crampons sûrement. Lors d'un match amateur en Argentine, l'entraîneur de l'Union Santiago a taclé un joueur qui aurait dû être sanctionné après une faute qu'il aurait commise. Suite à ce geste, la tension est montée d'un cran sur le terrain.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.