"Bon Gamin", l'espoir français du MMA

"Bon Gamin", l'espoir français du MMA©Twitter Ciryl Gane, Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le samedi 01 février 2020 à 15h13

Après des débuts tonitruants dans l'UFC, Ciryl Gane, vainqueur de ses trois premiers combats dans l'organisation, s'imagine bien en tête d'affiche tricolore du MMA. Un sport qui doit être placé sous l'égide de la Fédération française de boxe.



"Porter le flambeau du MMA français ? Ça me plairait énormément." Avant ses grands débuts dans l'UFC en août dernier, Ciryl Gane (29 ans) n'avait pas fait mystère de ses ambitions dans un sport qu'il a seulement commencé à pratiquer début 2018, et où il est toujours invaincu (6-0). Depuis, celui qui est surnommé "Bon Gamin" a fait sensation dans l'organisation-reine du MMA, où il a remporté ses trois combats avec la manière dans la catégorie des poids lourds. Tout en surprenant ceux qui s'attendaient surtout à voir débarquer un gros puncheur, à l'image de Francis Ngannou, également issu de la MMA Factory.

Car le combattant originaire de la Roche-sur-Yon (Vendée), qui vient du Muay Thaï, a pu faire admirer l'étendue de sa palette en s'adjugeant ses deux premiers duels, face au Brésilien Raphael Pessoa puis l'Américain Don'Tale Mayes, grâce à des soumissions, dont une au talon particulièrement rare. Et le troisième, le 21 décembre dernier contre le Canadien Tanner Boser, à la décision. De quoi marquer les esprits dans une catégorie en manque de têtes d'affiche. Et il effectuera son retour dans l'octogone le 18 avril prochain, face au Russe Shamil Abdurakhimov lors de l'UFC 249.

Pour l'entraîneur de Conor McGregor, superstar de la discipline, Gane est tout simplement "effrayant. Quand tu vois un poids lourd athlétique, tu fais tout de suite attention. Souvent, ils sont toujours pris par d'autres sports comme le rugby ou le football américain. En allant dans un autre sport, je suis sûr qu'il aurait eu un énorme contrat", confie à La Sueur un John Kavanagh littéralement bluffé par "Bon Gamin". Qui peut maintenant rêver, après cette quatrième apparition dans l'UFC, de combattre en France, où le MMA doit être placé sous l'égide de la Fédération française de boxe, comme l'a récemment révélé la ministre des sports Roxana Maracineanu. Un UFC Paris devrait donc bientôt devenir une réalité...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.