Bilan 2019 : Le Top 5 international de la rédaction

Bilan 2019 : Le Top 5 international de la rédaction©Media365
A lire aussi

Rédaction Sport365 : publié le mardi 31 décembre 2019 à 09h59

L'année 2019 a été riche en événements sportifs. Les stars du sport, françaises ou étrangères, nous ont impressionnés ou nous ont beaucoup déçus. En ce dernier jour de l'année, la rédaction vous livre son Top 5 international de 2019 (hors football).


N°1 : Rafael Nadal inoxydable

Gérard Piqué peut dire un grand merci à Rafael Nadal. Car la si décriée nouvelle version de la Coupe Davis, voulue par le footballeur barcelonais et son groupe Kosmos, aurait sans doute encore moins convaincu si "Rafa" n'avait pas porté l'Espagne à bout de bras, s'adjugeant ses 8 matchs (5 en simple, 3 en double) pour permettre à son pays de remporter la compétition à domicile. Une fin de saison en apothéose pour le Majorquin, qui termine à la première place mondiale pour la cinquième fois de sa carrière. Outre ses succès à Rome et à Montréal, il s'est également adjugé, à Paris puis à New York, ses 18eme et 19eme titres du Grand Chelem, et n'est donc plus qu'à une longueur du record détenu par Roger Federer. Et si le Masters se refuse encore et toujours au joueur de 33 ans, il est celui qui affiche le meilleur bilan de l'année, avec 58 succès sur le circuit pour seulement 7 défaites, dont une face à Novak Djokovic en finale de l'Open d'Australie, et une autre contre Federer dans le dernier carré de Wimbledon. Et c'est grâce à la victoire du Suisse face au Serbe au Masters de Londres que le Taureau de Manacor a été assuré de finir l'année au sommet du tennis masculin.

N°2 : Les Springboks sur le toit du monde

Elle n'était pas favorite mais son titre n'est pas forcément immérité pour autant. Le 2 novembre dernier, au Japon, l'Afrique du Sud a remporté le titre de champion du monde, aux dépens de l'Angleterre (12-32). Le troisième de son histoire, après 1995 et 2007. Les Springboks, sous l'impulsion notamment d'Handré Pollard, meilleur marqueur de la compétition (69 points), ont perpétué la tradition, celle de s'imposer à chaque finale mondiale disputée. Pourtant, pour en arriver jusque là, le parcours des hommes de Rassie Erasmus n'a pas été de tout repos. Placés dans la même poule que la Nouvelle-Zélande, les Sud-Africains ont chuté d'entrée, contre les double champions du monde en titre. Ces derniers, grands favoris à leur propre succession, se sont pourtant arrêtés au stade des demi-finales, contre une Angleterre particulièrement impressionnante. Mais en finale, les cartes ont de nouveau été redistribuées, avec cette nette victoire finale de l'Afrique du Sud. Pour la première fois de l'histoire, la compétition a été remportée par une nation qui a terminé deuxième de sa poule. Mais en soulevant le trophée, les Springboks ont prouvé qu'ils étaient bien plus que cela.

N°3 : Lewis Hamilton au-dessus du lot

Personne ne pensait que Lewis Hamilton pouvait connaître une saison meilleure que celles déjà vécues avec Mercedes... et pourtant le Britannique a été quasiment parfait en 2019. Seul pilote à avoir bouclé l'intégralité des tours de chacune des 21 courses au calendrier, seul pilote à avoir marqué des points dans chacune des épreuves cette saison, avec onze victoires à son palmarès, Lewis Hamilton était intouchable et n'a pas volé le titre validé à Austin, avec encore deux courses à disputer, avec un total de points record (413 sur 525 possibles). De plus, il a commis un nombre d'erreurs très limité avec seulement une course à oublier en Allemagne et son dépassement kamikaze manqué sur Alexander Albon au Brésil à son crédit. Son seul véritable rival aura été son coéquipier, son « lieutenant » Valtteri Bottas, même si Max Verstappen et Charles Leclerc ont également brillé par intermittence cette saison. Une année 2019 qu'il sera sans aucun doute difficile de reproduire en 2020, toujours au volant de Mercedes, avant un possible nouveau défi dans sa carrière, qui pourrait le mener vers l'Italie et, plus précisément, Maranello en 2021.

N°4 : Tiger Woods, tel le Phénix

Qui aurait cru que, onze ans après sa dernière victoire en Grand Chelem, Tiger Woods serait capable de remporter un quinzième Majeur, à 43 ans ? Le Tigre, qui était tombé si bas ces dernières années, entre blessures et problèmes personnels, est ressorti de sa tanière le 14 avril dernier lorsqu'il a remporté, à la surprise générale, le Masters d'Augusta, où il n'avait plus enfilé la mythique veste verte depuis quatorze ans. Dans une ambiance indescriptible, Woods a devancé d'un coup le trio Koepka-Johnson-Schauffele et sa joie après avoir réussi son dernier trou restera comme l'une des plus belles images sportives de l'année. S'il n'a pas confirmé par la suite en Grand Chelem (21eme de l'US Open, cut raté à l'USPGA et au British Open), Woods a remporté son 82eme tournoi PGA au Japon en octobre, ce qui lui a permis de terminer la saison n°6 mondial, lui qui était encore 656eme il y a deux ans ! Désormais âgé de 44 ans, Woods parviendra-t-il à remporter encore trois Majeurs pour égaler le record de Jack Nicklaus ? Avec le Tigre, tout semble possible !

N°5 : Simone Biles, la collectionneuse de médailles

25 médailles mondiales dont 19 titres. Voici le bilan à peine imaginable de Simone Biles aux championnats du monde de gymnastique. Un bilan incroyable qu'elle a atteint cette année avec une nouvelle moisson à Stuttgart. En Allemagne, la gymnaste a gagné cinq médailles d'or sur six possibles. Une domination quasi-totale sur son sport. Et surtout un nouveau record pour elle : celui du plus grand nombre de podiums en championnats du monde. Elle a désormais effacé les 23 médailles du Biélorusse Vitali Scherbo des livres d'histoire. Un exploit unique pour la sportive qui peut encore espérer briller sur la scène internationale, et ce dès l'été prochain aux Jeux olympiques de Tokyo. La Texane n'a que 22 ans et elle a déjà révolutionné son sport. Durant cette année 2019, elle a tenté, et réussi, deux nouvelles figures : une sortie en double salto arrière avec deux vrilles à la poutre et un double salto arrière avec triple vrille au sol. Deux acrobaties aussi spectaculaires qu'inédites. Au niveau mondial, aucune fille n'arrive actuellement à les réaliser. De quoi donner encore un peu plus confiance à une athlète qui a définitivement marqué la saison 2019 et l'histoire de son sport.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.