Bilan 2018 : Le Top 5 français de la rédaction

Bilan 2018 : Le Top 5 français de la rédaction©Media365
A lire aussi

Rédaction Sport365, publié le mardi 01 janvier 2019 à 09h00

2018 a été riche en événements sportifs. Les stars du sport, françaises ou étrangères, nous ont impressionnés ou nous ont beaucoup déçus. En ce jour de Nouvel An, la rédaction vous livre son Top 5 français de 2018 (hors football).

N°1 : Kevin Mayer, toujours plus haut, toujours plus vite, toujours plus fort

Kevin Mayer a été l'athlète français de l'année. En une journée incroyable, il est entré dans l'histoire du décathlon. Il a surtout fait oublier son échec aux championnats d'Europe en atteignant enfin le Graal. Lors du DécaStar qui se tenait à Talence les 15 et 16 septembre, le Français a battu le record du monde d'Ashton Eaton. Grâce à un week-end parfait, l'athlète de 26 ans est devenu le premier homme à franchir la barre des 9100 points. Avec ses 9126 unités, il a battu la précédente marque de 81 points. Tout avait bien commencé pour lui avec des records personnels sur 100m et au saut en longueur. En réalisant des scores incroyables sur chaque discipline, il s'est mis dans les meilleures dispositions. Même s'il a parfois eu besoin de passer par un troisième essai, il a réussi à faire abstraction de la pression pour réussir un concours record. En signant un jet à 71,90m au javelot, le natif d'Argenteuil s'est ouvert en grand les portes du record. Après un 1500m maîtrisé, Kevin Mayer pouvait exulter. Il est entré dans l'histoire de sa discipline, de l'athlétisme et du sport français. Et ce n'est sans doute pas fini...


N°2 : Une année en or pour le handball français

Après une année 2017 marquée par les titres mondiaux pour les équipes de France féminine et masculine, on peut dire que 2018 a été encore un cran au-dessus. Et cela car les clubs français se sont mis au diapason. Avec la manière, Montpellier, Nantes et le PSG ont trusté le podium de la Ligue des Champions à Cologne. Voir cette compétition autant dominée par les représentants d'un seul pays est inédit. Une année qui a également vu Montpellier et le PSG se battre à couteaux tirés pour le titre de champion de France, finalement allé dans l'escarcelle parisienne à la dernière journée. Mais sur la scène internationale, les Bleues autant que les Bleus n'ont pas été en reste, bien au contraire ! Si les coéquipiers de Nikola Karabatic ont signé un nouveau podium continental en Croatie, la seule anicroche ayant été la demi-finale manquée face au futur vainqueur, l'Espagne, cette année 2018 s'est conclue en apothéose. Sur le parquet d'une AccorHotels Arena en fusion, les joueuses d'Olivier Krumbholz ont conquis l'Europe pour la première fois de leur histoire. Un sacre continental qui est venu, en plus, avec une savoureuse revanche de la finale des derniers Jeux Olympiques prise sur la Russie. De quoi aborder 2019 et la défense des titres mondiaux avec confiance.


N°3 : Martin Fourcade couvert d'or et de cristal

Premier de notre Top 5 français en 2016 et absent du palmarès en 2017, Martin Fourcade s'empare cette année de la troisième place. Au fond, comment pouvait-il en être autrement ? Très régulier tout au long de la saison, le biathlète catalan a terminé en tête du classement général de la Coupe du Monde pour la septième fois d'affilée. Une performance en tous points remarquables mais qui, année olympique oblige, aurait assurément été occultée en cas de mauvais résultats à Pyeongchang. En Corée du Sud, le porte-drapeau de la délégation tricolore a certes connu quelques désillusions, que ce soit sur le sprint (8eme), le relais masculin (5eme) ou l'individuel (5eme), qu'il était en mesure de remporter avant de louper ses deux dernières balles. En grand champion, le natif de Céret a toutefois su relever la tête et s'est adjugé trois nouvelles médailles d'or (poursuite, mass-start, relais mixte). Cela fait de lui le Français le plus titré aux JO (cinq sacres au total), hiver et été confondus. De quoi laisser une trace encore plus marquante dans l'histoire du sport hexagonal.


N°4 : Julian Alaphilippe, l'irrésistible ascension

Reste-t-il de place dans la vitrine à trophées de Julian Alaphilippe, après cette année 2018 exceptionnelle ? Le coureur français de Quick-Step Floors (26 ans) a compilé pas moins de douze victoires cette saison, passée sous le signe des premières pour le puncheur de Montluçon. Il a remporté la première Classique de sa carrière en devançant Alejandro Valverde sur la Flèche Wallonne en avril, et a aussi gagné la Clasica San Sebastian en août. Il a également brillé sur le Tour de France, en enlevant ses premières victoires sur la Grande Boucle, au Grand-Bornand et à Bagnères-de-Luchon ! Alaphilippe a surtout ramené le maillot à pois de meilleur grimpeur sur les Champs-Elysées, témoin de ses folles aventures dans les montagnes françaises où il a franchi en tête quatre sommets hors-catégorie : une performance jamais réalisée depuis 1979. « Alafpolak » a poursuivi son été rayonnant en remportant le Tour de Grande-Bretagne et celui de Slovaquie ! Un tableau de chasse de cador. Il sera naturellement très attendu en 2019, et devrait être au départ des Strade Bianche, le 9 mars, pour lancer véritablement sa saison. À voir si ses coups d'éclats ne lui ouvrent pas l'appétit pour envisager, pourquoi pas, la victoire finale sur un Grand Tour...


N°5 : Sébastien Ogier, le sacre de la régularité

La saison 2018 a sans doute été la plus compliquée pour Sébastien Ogier. Face aux armadas Hyundai et Toyota, le Gapençais s'est battu comme un lion au volant d'une Ford Fiesta dont le développement n'a pas forcément suivi la cadence, et ce malgré l'implication annoncée comme plus importante du constructeur américain. S'il n'a gagné que quatre des treize rallyes de la saison, dont trois des quatre premiers, le quintuple champion du monde a su faire contre mauvaise fortune bon cœur et jouer la carte de la régularité. Son abandon au Portugal restera la seule manche de la saison où il n'a pas marqué des points. Une attitude prudente qui s'est matérialisée en Australie lors du rallye décisif quand, alors que ses rivaux Thierry Neuville et Ott Tänak sont allés à la faute dans la dernière ligne droite, lui est resté sur ses roues et devenir sextuple champion du monde, confirmant ainsi la domination des pilotes français sur le WRC. Ce titre est, en effet, le quinzième de suite pour un Tricolore, Sébastien Ogier ayant succédé au palmarès à Sébastien Loeb. Accompagné de Julien Ingrassia, Ogier va retrouver Citroën pour ce qui ressemble à un dernier défi dans sa carrière.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.