Beaver Creek : Luitz disqualifié de sa victoire sur le géant

Beaver Creek : Luitz disqualifié de sa victoire sur le géant©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le jeudi 10 janvier 2019 à 13h50

Vu inhalant de l'oxygène avant le slalom géant de Beaver Creek, Stefan Luitz a été disqualifié jeudi a posteriori de sa victoire sur le géant de Beaver Creek le 2 décembre dernier.

Stefan Luitz privé de sa victoire à Beaver Creek. Vainqueur le 2 décembre de sa première course en Coupe du Monde lors du slalom géant de Beaver Creek, l'Allemand faisait l'objet d'une enquête de la part de la Fédération Internationale de ski. Avant la course, le natif de Sonderdorf avait en effet été vu et pris en photo alors qu'il inhalait de l'oxygène issu d'une bouteille. Une procédure proscrite par le règlement de la Fédération Internationale de ski (FIS), dont l'article 2.12 assure qu'il « est interdit d'apporter ou d'utiliser du matériel scientifique et médical » à l'occasion des épreuves au calendrier, dont les bouteilles d'oxygène. De plus, le règlement précise qu'une violation de cet article est considérée comme une « violation du code antidopage ». Une faute qui vaut à Stefan Luitz la perte de sa victoire sur tapis vert, celle-ci revenant à Marcel Hirscher pour sa 60eme victoire sur le circuit de la Coupe du Monde. « Le panel FIS a pris acte de la violation par Luitz du règlement interdisant l'utilisation de matériel scientifique et médical en inhalant de l'oxygène supplémentaire entre les deux manches », a déclaré la Fédération internationale de ski ce jeudi dans un communiqué. 


L'Allemagne avait admis son erreur

Informée de ce fait, la FIS s'était saisie de l'affaire malgré l'absence de contestation venant des autres concurrents, confirmée à l'occasion de la réunion des chefs d'équipe préalable aux épreuves organisées à Val d'Isère ce week-end-là par le patron du circuit masculin, le Suisse Markus Waldner. Ce dernier avait confirmé que la FIS avait pris contact avec l'Agence Mondiale Antidopage (AMA) à ce sujet et qu'une enquête avait été ouverte afin de déterminer si faute il y avait bien eu de la part de l'équipe d'Allemagne. Dans l'intervalle et dans l'attente d'une éventuelle sanction, les skieurs allemands avaient pris le départ alors que les responsables de l'équipe d'Allemagne de slalom géant avaient de leur côté admis une erreur, assurant que leur délégation s'était fiée au règlement de l'AMA, qui n'interdit pas l'inhalation d'oxygène, et pas à celui de la FIS, valable au cours des épreuves qu'elle sanctionne. « Nous avons commis une erreur, nous l'admettons. Nous ne savions pas que l'AMA n'avait pas adapté son règlement à celui de la FIS, avait ainsi déclaré à la presse Wolfgang Maier, responsable du ski alpin pour la Fédération Allemande de ski. Nous reconnaissons avoir commis une entorse au règlement mais pas que nous nous sommes dopés. Nous ne trichons pas. » La FIS en a décidé autrement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.