Badminton : Leverdez et le double féminin brillent aux Mondiaux

Badminton : Leverdez et le double féminin brillent aux Mondiaux©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le mardi 22 août 2017 à 20h52

Brice Leverdez, n°35 mondial, a créé l'exploit ce mardi aux championnats du monde de badminton à Glasgow en éliminant au 1er tour le Malaisien Lee Chong Wei, n°2 mondial, en trois sets. Le double féminin continue lui aussi l'aventure.

Énorme performance de Brice Leverdez aux championnats du monde de badminton à Glasgow ! Opposé dès le 1er tour au n°2 mondial et légende de son sport, le Malaisien Lee Chong Wei (n°1 mondial pendant huit ans, trois fois médaillé d'argent olympique), celui qui a été huit fois champion de France (mais pas cette année) s'est imposé en trois sets. Le joueur d'Issy-les-Moulineaux, n°35 mondial, l'a emporté 21-19, 22-24, 21-17 en 1h15. Mais il s'est fait peur, car il manqué trois volants de matchs dans la deuxième manche, puis a été mené 14-9 puis 17-16 dans la troisième, avant d'enchaîner cinq points d'affilée pour s'offrir la victoire. « Je suis plus fort que je ne l'ai jamais été. Il faudra absolument que je joue relâché. Si jamais je me dis à un moment donné que je peux battre le numéro 2 mondial, je suis foutu. Je suis un complet outsider, mais si je joue parfaitement ma chance, alors tout est possible... Lee n'est plus la bombe atomique qu'il était dans le passé. Il perd des matchs désormais. Il n'est pas forcément le meilleur dans le money-time. Lui, son truc, c'est de la jouer tranquille, de mener au score. Si on arrive à le faire douter, c'est jouable », déclarait Leverdez, un brin devin, dans les colonnes de L'Equipe ce mardi.
Deux Français au 2eme tour en simple
Après la victoire de Brice Corvée lundi, les deux représentants français du tableau masculin seront donc présents au deuxième tour. Corvée jouera le n°8 mondial, l'Indien Srikanth Kidambi, tandis que Leverdez sera opposé à l'Israélien Misha Zilberman (49eme) ou au Croate Zvonimir Durkinjak (102eme). Avec son exploit de ce mardi, le tableau s'est ouvert, mais la route est encore très longue. Il pourrait par exemple retrouver le n°10 mondial chinois Houwei Tian en huitièmes de finale.


Ça passe aussi pour le double féminin
Lorraine Baumann et Audrey Fontaine se sont fait peur pour leur entrée en lice face à la paire britannique Moore-Williams. Si les Françaises ont dominé la première manche 21-13, elles ont vu un retour tonitruant des Britanniques. La paire française menait largement la deuxième manche pour finalement céder 19-21 et se diriger vers une dernière manche décisive qu'elles ont empoché 21-18. Score final : 21-13, 19-21, 21-18. L'affaire risque de se corser pour les tricolores puisqu'elles affronteront la paire japonaise Tanaka-Yonemoto au deuxième tour. Mais tout n'a pas été parfait pour la délégation française ce mardi, puisqu'en double mixte, les médaillés de bronze européens Audrey Fontaine et Ronan Labar ont été éliminés par les n°8 mondiaux, les Malaisiens Tan-Lai, sur le score de 21-18, 21-10. En double messieurs, Bastian Kersaudy et Julien Maio n'ont rien pu faire face aux frères britanniques Adcock (21-10, 21-13).

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Badminton : Leverdez et le double féminin brillent aux Mondiaux
  • Je me permets de relever quelques erreurs dans l'article : Brice Leverdez est un joueur de Créteil (pas d'Issy les moulineaux), il est 31ème mondial (pas 35ème), Lee Chong Wei a été numéro 1 mondial pendant 6 ans dont 3 ans et 10 mois d'affilé (pas 8 ans), le prénom du joueur de simple Corvée (car il a un frère qui joue en double) n'est pas Brice mais Lucas. Puis ce n'est pas Kersaudy-Maio (paire de double homme) qui ont perdu contre les Adcock mais la paire Kersaudy-Palermo (paire de double mixte). Au passage les Adcock ne sont pas des frères mais un homme et une femme qui sont mariés. Vive le bad !