Badminton - Championnats du monde : La Chine domine, mais...

Badminton - Championnats du monde : La Chine domine, mais...©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le dimanche 05 août 2018 à 14h07

Depuis la création des championnats du monde de badminton en 1977, la Chine a remporté 174 médailles sur un total de 459 possibles. La tradition du succès chinois a été perpétuée cette année à l'occasion des Mondiaux de Nankin, qui se sont terminés ce dimanche.

Les badistes chinois, à domicile, ont remporté huit des vingt médailles mises en jeu (rappelons qu'il n'y a pas de finale pour la médaille de bronze donc les deux badistes battus en demi-finales remportent une médaille). Mais il y a un hic : ils n'ont pas remporté de médaille d'or en simple. La victoire chez les hommes est revenue au Japonais Kento Momota (23 ans), qui décroche son premier titre mondial, grâce à sa facile victoire 21-11, 21-13 sur le Chinois Yuqi Shi. Une belle revanche pour Momota, qui avait été suspendu de mi-2016 à mi-2017 pour avoir joué dans des casinos clandestins à Tokyo. Le champion olympique chinois Chen Long et le Malaisien Liew Daren complètent le podium.

Carolina Marin sauve le bilan européen


Chez les femmes en revanche, c'est l'Espagne qui brille, puisque Carolina Marin (25 ans), sacrée championne du monde en 2014 et 2015, puis championne olympique en 2016, a remporté un nouveau titre mondial, en battant l'Indienne qu'elle avait justement battue à Rio il y a deux ans, Pusarla Vendaka Sindu : 21-19, 21-10. Il s'agit de la seule médaille glanée par l'Europe cette année. La Chinoise He Bingjiao et la Japonaise Akane Yamaguchi repartent quant à elles avec la médaille de bronze. La Chine n'était pas à son avantage chez les femmes cette année, puisque l'Empire du Milieu n'a pas remporté la moindre médaille en double dames, le titre revenant aux Japonaises Matsumoto-Nagahara, victorieuses de leurs compatriotes Fukushima-Hirota (19-21, 21-19, 22-20) alors que la paire indonésienne et une troisième paire japonaise décrochaient le bronze. En double masculin, l'hymne chinois a retenti à Nankin, grâce au succès de la paire Li-Liu contre la paire japonaise Kamura-Sonoda sur le score de 21-12, 21-19. Les paires taïwanaise Cheng-Wang et chinoise Liu-Zhang terminent à la troisième place. Enfin, en double mixte, la finale était 100% chinoise, et la paire Zheng-Y.Huang a battu la paire Wang-D.Huang 21-17, 21-19 (bronze pour les Chinois Zhang-Li et les Hong-Kongais Tang-Tse).

Rendez-vous à Bâle en 2019


Si les Chinois ont brillé, ce n'est pas le cas des badistes français, qui ont vu leur meilleur représentant, Brice Leverdez, s'arrêter en huitièmes de finale. Mais décrocher une médaille aurait été un miracle pour la délégation française, qui n'en a remporté qu'une seule dans toute l'histoire des Mondiaux, grâce à Hongyan Pi en 2009 (bronze en simple féminin). L'année prochaine, les championnats du monde se dérouleront à Bâle, en Suisse. Et la Chine espère briller en simple de nouveau.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.