Annoncé forfait par la Cofidis sur Milan-San Remo, Bouhanni ne comprend pas

Annoncé forfait par la Cofidis sur Milan-San Remo, Bouhanni ne comprend pas©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mardi 13 mars 2018 à 15h25

Nacer Bouhanni ne s'alignera pas au départ de Milan-San Remo ce week-end. Le sprinteur français, qui avait déjà quitté le Paris-Nice prématurément, a fait toutefois savoir que contrairement à la version officielle, cette décision ne venait pas de lui, mais de son équipe, Cofidis. Bouhanni, qui ne comprend pas, assure d'ailleurs qu'il était rétabli.

Une fois de plus, Nacer Bouhanni ne remportera pas Milan-San Remo. Après être passé tout proche de la victoire en 2016 avant que sa chaîne ne le lâche, le Français ne disputera pas du tout la classique italienne cette année, a annoncé l'équipe Cofidis sur Twitter. Le Lorrain serait « insuffisamment remis d'une bronchite aiguë contractée sur les routes de Paris-Nice », à en croire la formation du sprinteur français. Interrogé par le site cyclismactu.net, Bouhanni a toutefois tenu à préciser que cette décision ne venait pas de lui, mais de ses employeurs. D'ailleurs, si le sprinteur l'accepte, il ne cache pas qu'il ne la comprend pas vraiment pour autant. Il assure même qu'il était de nouveau en pleine possession de ses moyens et prêt à courir, contrairement à ce que prétend la version officielle.

Bouhanni : « Bien sûr, que je suis déçu ! »

« Ce n'est pas moi qui ait déclaré forfait pour Milan-San Remo, c'est une décision de la direction de l'équipe Cofidis, une décision que je ne peux qu'accepter et respecter même si moralement, c'est dur pour moi, car je voulais y être sur ce Milan-San Remo. J'étais rétabli et j'avais même eu le feu vert du médecin de l'équipe de chez Cofidis. Depuis dimanche matin, j'ai eu le feu vert pour aller faire du vélo. Après être resté au repos deux jours le vendredi et le samedi, j'ai repris l'entrainement dès le dimanche avec 1h30 de vélo. Lundi, j'ai même fait trois heures de vélo. » Le natif d'Epinal en est quitte pour une grosse déception. « Bien sûr, que je suis déçu car quand vous vous entrainez depuis cinq mois pour cette course, qui ne serait pas déçu ! La direction de la Cofidis m'a annoncé ça lundi et je suis quand même allé m'entrainer. Voilà ! »

Avec Y.D

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU