AG2R-La Mondiale : De l'inédit sur le Tour de France, Bardet dit oui !

AG2R-La Mondiale : De l'inédit sur le Tour de France, Bardet dit oui !©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le jeudi 01 novembre 2018 à 09h32

A fil d'un entretien accordé au site anglophone Cyclingnews, Romain Bardet ne cache pas que des nouveautés et des équipes réduites pourraient relancer le Tour de France dans les années à venir.

Le cyclisme professionnel est comme à la croisée des chemins. Les courses sont toujours plus cadenassées par les principales équipes du peloton, le Tour de France et la domination de la formation Sky en étant un exemple parfait. Mais, dans la foulée de courses comme les Strade Bianche ou Paris-Roubaix, les organisateurs tendent à ajouter des terrains inhabituels comme des chemins de terre, le Colle delle Finestre sur le dernier Giro ou les chemins de vigne du dernier Paris-Tours illustrent cette tendance. Mais, à entendre le président de l'UCI David Lappartient, l'idée permettant de changer la donne serait une réduction du nombre de coureurs par équipes encore plus drastique que celle adoptée dès cette saison. Une réflexion qui a reçu un écho favorable du côté de Romain Bardet.


Bardet : « Remettre un peu de fantaisie dans le Tour »


Dans le cadre d'un entretien accordé au site Cyclingnews, le vice-champion du monde et leader de la formation AG2R-La Mondiale n'a pas caché sa frustration face à l'attitude des cadors du peloton sur les Grands Tours. « Quoi de plus ennuyeux qu'une course contrôlée par quelques grosses équipes jusqu'au sprint ou au dernier kilomètre d'une ascension ? Ce n'est pas le cyclisme que nous voulons voir, assure le Français. Je suis en faveur de tout ce qui peut faire bouger le Tour de France et offrir une opportunité aux coureurs braves qui veut prendre des risques et donner tout ce qu'ils ont. Ce serait bien de remettre un peu de fantaisie dans le Tour. » Le deuxième du Tour de France en 2016 a même soutenu publiquement l'idée proposée par le président de l'UCI d'aligner des équipes de six coureurs sur le Tour de France. « Je pense que si nous avions une trentaine d'équipes avec seulement six coureurs sur une course comme le Tour de France, ça sera quelque chose de génial car, dans un tel cas de figure, des choses inattendues peuvent arriver, ajoute le coureur tricolore. C'est de ça que le cyclisme a besoin. »


Bardet : « Un parcours difficile sur le papier »


Romain Bardet est également revenu sur le parcours du Tour de France 2019, qui passera par sa ville de Brioude lors de l'étape du 14 juillet. Une Grande Boucle qu'il semble attendre avec impatience et qu'il espère voir plus indécise que jamais. « C'est un très beau parcours, qui parait difficile sur le papier avec peu de temps de repos, assure le leader de l'équipe AG2R-La Mondiale. Il y a beaucoup de moyenne montagne et à chaque fois qu'une étape propose de tels cols, ça peut devenir très piégeux, avec un résultat incertain. Il y a également des étapes de haute montagne avec des cols mythiques tels l'Izoard, le Tourmalet, le Galibier et l'Iseran. Ces tests importants en altitude devraient augmenter les écarts entre les favoris. » Sixième en 2018 après avoir connu le podium lors des deux éditions précédentes, Romain Bardet a également confié que, si le Tour de France, conservait une place importante dans le calendrier, les courses d'un jour ont également un rôle à jouer et sa deuxième place sur les Strade Bianche et sur le championnat du monde, ainsi que sa troisième place sur Liège-Bastogne-Liège laissent à penser que le leader de la formation AG2R-La Mondiale pourrait également axer sa préparation sur ces objectifs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.