AG2R-La Mondiale : Bardet : " Je n'ai jamais eu beaucoup de circonstances favorables "

AG2R-La Mondiale : Bardet : " Je n'ai jamais eu beaucoup de circonstances favorables "©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le samedi 09 septembre 2017 à 18h59

Dimanche, Romain Bardet, sauf coup de théâtre, va terminer 17eme de la Vuelta. Le leader d'AG2R-La Mondiale a fait le bilan au micro d'Eurosport.

Pour la toute première Vuelta de sa carrière, Romain Bardet va finir 17eme ce dimanche à Madrid. Le leader d'AG2R-La Mondiale, sur la lancée de sa troisième place sur le Tour de France, assurait au départ qu'il ne viserait pas le classement général, mais plutôt les victoires d'étapes. Même si on l'a beaucoup vu aux avant-postes dans la dernière semaine, Bardet n'est pas parvenu à franchir la ligne d'arrivée en tête. « Pour gagner, il faut des bonnes jambes, mais aussi beaucoup de réussite. Et sur cette Vuelta, je n'ai jamais eu beaucoup de circonstances favorables. J'ai tout essayé depuis plusieurs jours. Mais il faut le prendre avec le sourire. Je n'ai pas de regrets. Ça a été une Vuelta très difficile pour nous. On finit à cinq. Ça a été très compliqué mentalement. Aujourd'hui, c'était une étape épique, avec un très beau vainqueur. Ça a été une grande course, dans un col mythique qui consacre un champion. C'était une belle journée de vélo », a confié le coureur de 26 ans au micro d'Eurosport.
Bardet : « Pour l'instant, viser un classement général par an, ça me suffit »
Avec désormais l'expérience de deux Grands Tours sur la même année, Bardet sait que cela ne peut lui être que bénéfique pour la suite, même si, contrairement à Chris Froome, il ne s'imagine pas viser deux victoires au général. « Je finis ma saison sur un deuxième Grand Tour qui, je l'espère, va me faire progresser pour l'année prochaine. La saison était réussie après le Tour, la Vuelta c'était du bonus. J'aurais vraiment aimé coché une étape. Ça me donne quelques repères pour la suite. Pour l'instant, viser un classement général par an, ça me suffit. Le Tour, c'est tellement prenant physiquement et mentalement. A part Froome, beaucoup de coureurs qui sont là ont coupé en juillet », a conclu le Français, qui va désormais prendre quelques vacances. Pendant ce temps, Christopher Froome tentera de remporter un premier maillot arc-en-ciel dans deux semaines à Bergen, sur le contre-la-montre ou la course en ligne.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU