UCI : Pas de raison de douter de Tadej Pogacar selon David Lappartient

UCI : Pas de raison de douter de Tadej Pogacar selon David Lappartient©Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 04 juillet 2021 à 15h39

Alors que Tadej Pogacar a éclaboussé le Tour de France samedi, les doutes et la suspicion ont fait leur retour concernant le Slovène. Mais, aux yeux du président de l'UCI David Lappartient, interrogé par le quotidien Ouest-France, aucun élément factuel permet de douter de la performance du Slovène.



Tadej Pogacar a réalisé un sacré numéro ce samedi. Passé à l'attaque dans les pentes du Col de Romme, à une trentaine de kilomètres de l'arrivée au Grand-Bornand, le tenant du titre du Tour de France a d'ores-et-déjà fait un pas vers un deuxième succès le 18 juillet prochain sur les Champs-Elysées. Alors que l'équipe UAE Team Emirates est au cœur des suspicions liées au dopage en raison d'un encadrement composé d'anciens membres de l'équipe Saunier-Duval, au sein de laquelle officiait le controversé Riccardo Ricco. La performance réalisée par Tadej Pogacar a suscité l'émoi... mais également rappelé à certains de bien mauvais souvenirs aux observateurs du cyclisme. « Il a été impressionnant, comme l'ont été Eddy Merckx ou Bernard Hinault à une époque, a confié le président de l'UCI David Lappartient dans un entretien accordé au quotidien Ouest-France. Comme les grands champions du Tour. » Quant à ce qui est de la suspicion qui entoure le Slovène et son équipe, le patron du cyclisme mondial a « le sentiment que tout est fait » à ce sujet. « Ce que je peux simplement dire, c'est que l'UCI et ses instances compétentes font tous les contrôles nécessaires pour faire la lumière dessus, dans la limite des connaissances de la science, ajoute l'ancien président de la Fédération Française de cyclisme. Le travail de contrôle est fait, les vélos sont contrôlés aux rayons X. »

Lappartient : « Les contrôles ne sont pas forcément menés au hasard »

Néanmoins, David Lappartient le concède « dès qu'une performance est hors-norme, tout de suite, il y a de la suspicion », mais le président de l'UCI n'a « pas de raison de douter du résultat ». A ce sujet, le dirigeant se base sur le fait que tous les tests effectués concernant Tadej Pogacar n'ont pas mis en lumière de comportement répréhensible. S'il y a des « discussions internes » à l'UCI concernant certaines équipes, dont également Bahrain Victorious, David Lappartient ajoute que les « contrôles ne sont pas forcément menés au hasard » et qu'il « peut y avoir telle attention sur telle ou telle équipe », spécifiquement ciblées. « Aujourd'hui je n'ai pas de raison de douter, dans la mesure où rien ne me permet de douter », ajoute le patron du cyclisme mondial. Une lutte contre le dopage qui pourrait porter ses fruits avec des contrôles positifs toujours plus rares. « C'est peut-être que le cyclisme évolue mieux ces dernières années », assure à ce sujet David Lappartient pour qui le rôle est « de faire en sorte que les moyens pour détecter les tricheurs sont là ». Pour témoigner de cela, l'ancien patron du cyclisme français met en avant l'interdiction totale des corticoïdes dès 2022. Mais tout cela ne devrait pas réduire toute la suspicion qui entoure certaines équipes et quelques coureurs, dont Tadej Pogacar.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.