Tour : Riblon sauve la France en 2013

Tour : Riblon sauve la France en 2013©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le jeudi 13 août 2020 à 20h00

Le cyclisme national doit une fière chandelle à Christophe Riblon. Il y a sept ans, le coureur AG2R - La Mondiale, magnifique vainqueur à l'Alpe d'Huez, permettait à la France de ne pas finir sans la moindre victoire.



Deux ans après Pierre Rolland, un autre Français est venu dompter en 2013 l'Alpe d'Huez, ce monument du Tour de France. Christophe Riblon, au sommet de la 18eme étape partie de Gap. Alors que Rolland était venu agrémenter un Tour haletant pour les supporters français, puisque marqué par l'épopée de son coéquipier Thomas Voeckler en jaune jusqu'à deux jours de l'arrivée aux Champs-Elysées, Riblon a lui sauvé la course pour la patrie. Ce jeudi 18 juillet, à trois jours du terme, il n'y avait en effet pas encore eu la moindre victoire d'étape pour un coureur français. Aller la chercher à l'Alpe d'Huez, voilà un rattrapage grand luxe ! Riblon permet ainsi à la France de ne pas terminer fanny, un zéro pointé qui n'est arrivé que deux fois, en 1926 et en 1999.

En 2016, c'est un autre fidèle d'AG2R - La Mondiale, Romain Bardet, qui attendait encore un jour de plus pour offrir au pays sa seule victoire sur le Tour. Mais alors que ce dernier vient d'annoncer son départ de l'équipe de Vincent Lavenu, Riblon y a lui effectué toute sa carrière professionnelle, de 2005 à 2017. Heureux hasard du calendrier - ou signe du destin -, il décroche ce succès de prestige trois ans jour pour jour après son autre victoire sur le Tour, à Ax 3 Domaines. Et il fallait beaucoup de coeur : pour la course du centenaire, l'Alpe d'Huez était en effet gravie deux fois ! S'accrochant à Tejay Van Garderen et Moreno Moser en haut de la première montée, il est d'abord lâché par le premier nommé en bas de la deuxième.

Et puis la magie opère, Riblon vole dans son retour sur l'Américain comme dans son accélération finale vers la ligne d'arrivée. L'étape a été rediffusée durant le confinement par L'Equipe, ce qui a permis au principal intéressé de confirmer avec beaucoup de recul ses pensées de l'époque (pour Cyclismactu.net) : "Van Garderen était clairement le meilleur, mais il a fait énormément d'erreurs. Quand il part tout seul en se pensant au-dessus, il l'a payé dans les quatre derniers kilomètres. Ce jour-là, toute l'équipe m'a fait confiance. J'étais en grande forme, on a estimé que c'était moi qui avait le plus de chances de gagner si je me retrouvais dans une échappée. Après, ce n'est pas l'échappée qui décide, c'est le peloton... Mais sur la dernière ascension, je savais que ça allait se jouer entre nous trois."

Riblon a ensuite été élu super-combatif du Tour, dans la foulée de cette victoire si spéciale : "Je connais assez bien le vélo pour savoir que c'est un vrai monument, que c'est mythique. Je fais un peu partie de l'histoire du cyclisme grâce à cette journée, ça me suivra toute ma vie et j'en suis très fier." Thibaut Pinot lui a brillamment succédé en 2015, mais ce joli cycle tricolore a été interrompu par Geraint Thomas en 2018. Au 20eme siècle, Bernard Hinault était le seul Français à avoir triomphé à l'Alpe d'Huez, en 1986.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.