Tour : Pineau s'inquiète des mesures sanitaires

Tour : Pineau s'inquiète des mesures sanitaires©Media365

Paul Rouget : publié le mercredi 26 août 2020 à 11h17

Manager de l'équipe B&B Vital Concept, Jérôme Pineau "donne peu cher de la peau du peloton du Tour" quand des équipes seront exclues pour deux cas positifs, notamment s'il s'agit de membres du staff.


On connaît désormais les détails du protocole sanitaire qui va être mis en place sur le Tour de France, décalé du 29 août au 20 septembre en raison de la pandémie de coronavirus. Si une équipe enregistre deux cas positifs en une semaine, que ce soit chez les coureurs mais également au niveau de l'encadrement et même pour le chauffeur du car, elle sera tout bonnement exclue du Tour de France. Une mesure qui inquiète forcément les équipes, à l'image de B&B Vital Concept. "Deux personnes sur trente, c'est vite fait. C'est ça qui m'inquiète le plus. J'ose espérer que si c'est une personne du staff, il sera possible de la mettre en quatorzaine ou de la renvoyer chez elle, que l'on n'arrêtera pas tout parce que sinon, je donne peu cher de la peau du peloton du Tour, a réagi en conférence de presse son manager Jérôme Pineau. Nous, on fera attention à tout mais on ne pourra pas faire attention aux centaines ou aux milliers de spectateurs sur le bord de la route." 

Prudhomme : "Un système de bulle course" 

Pour le directeur de la Grande Boucle, "le décalage du Tour de deux mois est la première mesure sanitaire. Passer de juillet à septembre, cela veut dire naturellement moins de monde, les gens sont au travail, les enfants ont repris l'école, les touristes ne sont plus là", explique Christian Prudhomme, après avoir détaillé ce "système de bulle course pour les coureurs et l'encadrement des équipes qui sont testés à plusieurs reprises, avec le moins d'interactions possibles entre les différentes bulles. Pour avoir une accréditation sur le Tour, on est forcément testé, on peut très bien refuser le test mais on n'a pas d'accréditation." En montagne, pour le public, "des filtrages existeront dans une vingtaine de côtes et cols sans qu'il y ait un nombre formel qui soit donné. Ce ne peut pas être la même chose dans une côte de 2 kilomètres ou un col de 20 kilomètres. Quand on parle de filtrage, cela veut dire qu'à certains endroits, seuls les gens à pied, à vélo ou qui viennent dans des transports collectifs mis en place par les collectivités peuvent aller sur les cols. Et ils seront masqués. Ce sont les services de l'État qui assurent le filtrage." 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.