Tour : Les origines du maillot jaune

Tour : Les origines du maillot jaune©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER : publié le mardi 04 août 2020 à 11h45

Symbole absolu du Tour de France, le maillot jaune n'existait pas aux débuts de la Grande Boucle. Retour sur ses origines et son histoire qui en ont fait un mythe.

Si le premier Tour de France a été disputé en 1903, le maillot jaune a attendu bien des années avant de venir habiller et distinguer le premier du classement général de l'épreuve. En effet, il a fallu attendre l'édition 1919, la première de l'après-Première Guerre Mondiale pour que cet élément qui fait désormais partie intégrante de l'histoire de la « Grande Boucle » ne fasse sa première apparition sur les routes de l'Hexagone. Quant à son origine exacte, les avis divergent. Alors que beaucoup ont attribué à Alphonse Baugé, collaborateur dans l'organisation du Tour de France, la paternité de l'idée ayant enfanté le maillot jaune en 1919, le vainqueur des Tours de France 1913 et 1914, le Belge Philippe Thys, a affirmé qu'il aurait eu l'idée de porter un pull-over jaune pour être reconnu du public au cœur du peloton dès 1913. Au vu du centenaire du maillot jaune fêté lors de l'édition 2019, seule la date de l'introduction officielle a été retenue.


Le jaune, une couleur chère à Henri Desgrange

Mais pourquoi un maillot jaune ? La réponse est simple. A ses débuts, le Tour de France a été organisé par le quotidien L'Auto dont le directeur n'était personne d'autre qu'Henri Desgrange, fondateur de l'épreuve. Or, le quotidien L'Auto était à l'époque imprimé sur du papier de couleur jaune. La couleur du maillot du leader du Tour de France est alors devenue une évidence qui n'a pas bougé d'un iota jusqu'à maintenant. Une inspiration qui a été la même pour le Giro, avec le maillot de leader qui a repris le rose des pages de La Gazzetta dello Sport, organisateur de l'épreuve dont le logo est encore aujourd'hui présent sur le maillot rose. Le maillot jaune est indissociable d'un coureur comme Eddy Merckx qui l'a porté durant 96 jours sur les routes du Tour de France, un record qui tient depuis l'édition 1975 qui a vu le « Cannibale » le porter dix jours mais sans pouvoir le ramener à Paris. Un maillot jaune qui, aux quatre coins du monde, est un rêve pour bon nombre de coureurs mais qui, au bout de trois semaines de course, ne met à l'honneur que l'un d'entre eux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.