Tour : Les origines du maillot à pois

Tour : Les origines du maillot à pois©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION : publié le jeudi 06 août 2020 à 14h05

Alors que le classement du meilleur grimpeur sur le Tour de France a été créé en 1933, le maillot à pois rouges qui le symbolise désormais n'est apparu qu'en 1975. Retour sur ses origines et son histoire.



Si désormais le maillot à pois a une belle renommée sur les routes traversées par la Grande Boucle, son histoire s'est fait sur le tard. En effet, alors que le premier Tour de France a eu lieu en 1903, il a fallu attendre 27 ans pour voir le Grand Prix de la montagne être créé en 1933. Avant cela, le journal L'Auto désignait à la fin de chaque édition son meilleur grimpeur de 1905 à 1932. Le Français René Pottier étant le premier à être distingué de la sorte. Mais, ce titre n'était alors pas reconnu officiellement. Pour cela, il a fallu attendre que Henri Desgrange, alors directeur du Tour de France, décide de mettre à l'honneur les grimpeurs. Une décision prise à cause de Vicente Trueba. Excellent dans l'exercice, l'Espagnol passait alors de nombreux sommets en tête mais se faisait ensuite rattraper dans la descente, car mauvais dans l'exercice. Le coureur de la formation Touriste-routier a donc été le premier cycliste à remporter le Grand Prix de la montagne, avec 134 points.

Un maillot en hommage à Lemoine

Alors que le classement est donc reconnu depuis 1933, le meilleur grimpeur a ensuite dû attendre 1975 pour bénéficier d'un maillot spécifique, le tant convoité maillot blanc à pois rouges, grâce à Félix Levitan, alors directeur de la Grande Boucle. Un maillot créé en hommage à Henri Lemoine, un pistard qui a excellé dans les années 1930, qui était surnommé « P'tits pois. » Une justification bien plus intéressante et véridique que celle qui raconte que c'est la marque Chocolat Poulain, le sponsor du maillot à l'époque, qui a imaginé la tenue. Depuis, si l'attribution des points, qui sont donnés en général aux premiers qui passent les cols de 4eme à hors catégorie, et le sponsor ont changé, l'apparence a perduré. La tenue est ainsi devenue peu à peu mythique sur les routes de France, alors que le Tour 2020 sera la 81eme édition depuis la création du classement.

Virenque, meilleur grimpeur du Tour

Pour l'avoir ramené à sept reprises sur les Champs-Elysées (de 1994 à 1997, puis en 1999, 2003 et 2004), Richard Virenque est actuellement celui qui a gagné le plus de fois le maillots à pois, devant l'Espagnol Federico Bahamontes et le Belge Lucien Van Impe (6 fois). Justement, suite aux critiques de ce dernier, le système de distribution des points a bien évolué depuis le 21eme siècle et semble désormais plus juste. Pour lui, ce classement était avant dévalué et n'intéressait que des engagés déjà trop loin au classement général, qui pouvaient donc se permettre des échappées pour accumuler les points. « Richard cœur de lion » et Laurent Jalabert étant notamment visés, malgré leurs qualités reconnues de grimpeurs. A noter également, que c'est la France qui l'a remporté le plus de fois (23), grâce notamment à Warren Barguil (2017), Julian Alaphilippe (2018) et Romain Bardet (2019) dernièrement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.