Tour : L'échappée, un exercice à l'issue souvent imprévisible

Tour : L'échappée, un exercice à l'issue souvent imprévisible©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le mardi 11 août 2020 à 21h05

Exercice parfois d'équilibriste, l'échappée est un des principaux ressorts sur les étapes du Tour de France. Elle peut s'avérer brillante ou frustrer même le plus endurci des baroudeurs.

Pour remporter une étape sur le Tour de France, il n'y a pas une infinité de possibilités. Si régler un peloton au sprint est souvent prisé, l'échappée peut s'avérer tout aussi gratifiante. Ce jeu du chat et de la souris entre un groupe plus ou moins étoffé et un peloton avide de revenir sur sa proie peut tenir en haleine les téléspectateurs les plus assidus pendant des heures. Pour parvenir à piéger des machines souvent bien huilées, il faut parfois un peu de chance avec une incompréhension ou alors beaucoup de force et d'endurance afin de résister souvent plus de 100 kilomètres pour lever les bras en solitaire ou à l'issue d'une explication en petit comité.


Des records qui restent dans les mémoires

En la matière, le record absolu d'après-guerre revient à Albert Bourlon. A l'occasion de la 14eme étape du Tour de France 1947, le coureur français a conclu un effort de 253km pour s'imposer avec 16'20'' d'avance sur un peloton forcément médusé. Mais, en termes d'écart, le record absolu revient à un groupe de quatorze coureurs dont le Néerlandais Erik Dekker a su se jouer pour s'imposer dans les rues de Pontarlier lors de l'édition 2001. Le peloton, frigorifié par une étape disputée sous une pluie battante et dans un froid étonnant pour la saison, a concédé quasiment 36 minutes, imposant aux commissaires d'augmenter les délais afin d'éviter de voir le Tour de France repartir le lendemain avec seulement quatorze coureurs. En 1991, Thierry Marie aura fait 234 kilomètres d'échappée lors de la 6eme étape, ayant bouclé l'étape menant d'Arras au Havre avec un peu moins de deux minutes d'avance sur le peloton. Mais, face à un cyclisme toujours plus modernisé, toujours plus professionnel, où les principales formations sont rôdées à l'art de cadenasser une course, revoir des échappées dépassant les 200 kilomètres sera un événement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.