Tour : L'Alpe d'Huez 2011, le tube de Rolland

Tour : L'Alpe d'Huez 2011, le tube de Rolland©Media365

Thomas Siniecki : publié le jeudi 06 août 2020 à 22h50

Le Tour de France 2011 reste dans les mémoires pour la chevauchée de Thomas Voeckler, qui a revêtu le maillot jaune pendant près de deux semaines. Mais c'est aussi le théâtre de la formidable victoire de Pierre Rolland à l'Alpe d'Huez.



Terrible paradoxe de cette fin d'édition 2011, où Thomas Voeckler aura fait vibrer la France entière en laissant croire jusqu'au bout à son improbable victoire finale. Le vendredi 22 juillet, jour de la 19eme et antépénultième étape, le leader de l'équipe Europcar perd ce maillot jaune qu'il détenait depuis la fin de la première semaine, mais c'est néanmoins une magnifique victoire nationale au sommet de l'Alpe d'Huez : celle de son coéquipier Pierre Rolland. Voeckler avait d'abord essayé de suivre Alberto Contador et Andy Schleck, ses deux grands rivaux, dans le col du Télégraphe. Mais c'est là qu'il a commencé à comprendre, pestant face à la cadence trop élevée, même celle de ses propres partenaires qui tentaient de le ramener vers le groupe de tête.

Voeckler réussit quand même, franchissant le Galibier tant bien que mal, à recoller au pied de la montée finale vers l'Alpe d'Huez. Mais Rolland est encore trop fort pour lui et se retrouve jouer la gagne avec Contador et Samuel Sanchez, qui profite de cette journée pour sécuriser son maillot à pois de meilleur grimpeur. Rolland a deux raisons de ne pas relayer ses illustres camarades d'échappée : ralentir ces derniers pour permettre à Voeckler de revenir, éventuellement ; et surtout garder l'énergie nécessaire pour surgir juste avant l'arrivée, dans l'optique de la victoire d'étape.

"C'est la plus belle, celle qui va rester et me suivre toute ma vie"

"C'était quitte ou double, mais je ne voulais pas faire deuxième, explique-t-il après son succès. Au premier virage, je savais que je pouvais mettre grand plateau et aller à bloc jusqu'à l'arrivée." Voeckler, pas rancunier après cette journée si difficile, félicite son fidèle équipier : "Je suis heureux pour lui, il la mérite tellement." Rolland devient seulement le deuxième vainqueur français à l'Alpe d'Huez, après Bernard Hinault en 1986.

"C'est celle dont tout le monde me reparle, se réjouissait-il encore au mois d'avril pour Cyclismactu.net. C'est la plus belle, c'est mythique. Dans le monde, quand on parle d'une montagne, on parle de l'Alpe d'Huez, du Ventoux, du Galibier... Mais l'Alpe d'Huez, c'est tout pour un grimpeur, donc forcément on m'en parle encore. Après, j'ai eu autant de plaisir à gagner l'année d'après à La Toussuire, ou d'avoir gagné sur le 100eme Giro. Mais cette victoire à l'Alpe d'Huez, c'est celle qui va rester et qui va me suivre toute ma vie, je pense."

Quand la chaîne L'Equipe rediffuse l'étape, comme durant le confinement, il reçoit encore "plein de messages" : "C'est étrange, le fait de savoir que tout le monde regarde. Les gens me disent qu'ils ont eu des frissons, qu'ils ont vibré alors qu'ils connaissaient l'étape par coeur. C'est vrai qu'au-delà de ma victoire, c'était vraiment une étape de folie."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.