Tour : En 1989, 8 secondes qui changent tout pour Fignon

Tour : En 1989, 8 secondes qui changent tout pour Fignon©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION : publié le jeudi 27 août 2020 à 22h55

Souvent qualifié de Tour de France le plus fou, l'édition 1989 aura été cruelle pour Laurent Fignon qui perd le maillot jaune lors du contre-la-montre de la dernière étape pour une poignée de secondes au profit de Greg LeMond.



Huit secondes, enfin plus exactement neuf, lourdes de conséquences. En effet, c'est pour cet écart, le plus petit entre un vainqueur et son dauphin, que Greg LeMond a triomphé de Laurent Fignon, le 23 juillet 1989 sur les Champs-Elysées. Une dernière étape devenue historique sur la Grande Boucle pour son dénouement, alors que cette édition était l'une des plus séduisantes de l'époque, avec également Stephen Roche et Pedro Delgado au départ. Rapidement, LeMond avait pris la tête du classement général (lors de la 5eme étape), avant que Fignon ne vienne rivaliser avec lui, en étant en jaune de la 10eme à la 14eme étape, puis de la 17eme à la 20eme. Après cette intense lutte sur les routes de France, c'est finalement un ultime contre-la-montre qui a départagé les deux hommes. Malgré un retard de 50 secondes avant de s'élancer depuis Versailles, l'Américain, muni d'un guidon de triathlète, avait fait très fort, avec une allure supérieure à 54 km/h pour toucher au Graal lors d'un final exceptionnel.

Fignon impuissant sur les Champs-Elysées

Diminué suite à une blessure à l'entrejambe depuis Aix les Bains, Fignon a, lui, tout donné mais n'a pu que constater les dégâts à l'arrivée. Dans la dernière ligne droite, la voix de Patrick Chêne qui lance le  compte à rebours est cruel pour le Français. « Dans 20 secondes, Laurent Fignon a perdu le Tour s'il ne franchit la ligne. Attention ! 10 secondes, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1. Top ! Laurent Fignon a perdu le Tour de France 1989 pour 8 secondes ! », lançait alors l'une des voix du Tour. Arrivé huit secondes trop tard, plus exactement neuf car LeMond aurait quand même gagné s'ils avaient été à égalité, « l'Intello » est logiquement abattu sur les Champs-Elysées. Pour sa part, l'Américain remporte de ce fait le « Tour le plus fou », trois ans après son premier titre sur la Grande Boucle. Vainqueur du Tour d'Italie juste avant, Fignon ratait de peu un superbe doublé...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.