Tour de France : Vasseur a demandé à Rossetto de s'excuser

Tour de France : Vasseur a demandé à Rossetto de s'excuser©Media365
A lire aussi

Joseph RUIZ : publié le jeudi 18 juillet 2019 à 16h23

Dans un entretien accordé à la RTBF, Cédric Vasseur, le manager de la Cofidis, a confié avoir demandé à son coureur Stéphane Rossetto de s'excuser auprès d'Aimé De Gendt (Wanty-Gobert).

Mercredi sur la 11eme étape du Tour de France, Stéphane Rossetto (Cofidis) et Aimé De Gendt (Wanty-Gobert) étaient échappés ensemble. A l'arrivée, le premier a reproché au deuxième de ne avoir assez collaborer, assurant que « des mecs comme ça, ça ne vaut rien », au micro de France Télévisions. Les propos ont choqué l'ancien professionnel Jean-Luc Vandenbroucke. « Le cyclisme ce n'est pas seulement pédaler, ça se joue aussi avec la tête, a-t-il taclé auprès de la RTBF. Le prix de la combativité, c'est un prix très intéressant à aller chercher pour l'équipe Wanty-Gobert et Rossetto doit réfléchir avant de parler et je pense que son manager Cédric Vasseur doit lui faire la leçon. » Il a été entendu.


« J'ai demandé à Stéphane d'aller s'excuser ce matin »

Au départ de la 12eme étape ce jeudi, Cédric Vasseur a tranquillement discuté avec son coureur français pour lui demander d'aller s'excuser. « Stéphane découvre le Tour de France dans l'euphorie, rappelé le manager de la Cofidis auprès de la RTBF. Cela peut avoir des bons effets et parfois de mauvais. Je crois que ce mercredi il ne s'est pas comporté comme il aurait fallu le faire. J'ai bien observé et je crois que les quatre coureurs ont donné ce qu'ils avaient. Stéphane, qui concourrait pour le dossard rouge du plus combatif, a rapidement compris qu'il n'allait pas réussir. Mais ce n'est pas une raison pour en vouloir à Aimé De Gendt. Honnêtement, il a fait la course qu'il fallait. J'ai demandé à Stéphane d'aller s'excuser ce matin. » Finalement, c'est bien Aimé De Gendt qui avait remporté le dossard rouge grâce à une attaque intéressante dans les derniers kilomètres.


« C'est dégueulasse »

Une décision qui fera plaisir du côté de la Wanty-Gobert, où la colère était de mise après l'envolée lyrique de Stéphane Rossetto. « Je ne comprends pas sa réaction, a avoué Hilaire Van der Schueren, directeur sportif. Si Aimé n'avait vraiment pas fait son boulot alors je comprendrais, mais il a toujours roulé, parfois même un peu trop. Au moment où Aimé a attaqué, ce n'est pas ce que voulait Rossetto. Il voulait attendre jusqu'à ce que le peloton arrive et après attaquer. Mais moi j'ai demandé à Aimé d'attaquer. Au moment où il attaque, les trois autres sont 'morts', donc ça tu dois l'accepter. Si quelqu'un est meilleur que toi, tu dois le féliciter après, et pas réagir comme Rossetto hier. C'est dégueulasse. » L'affaire est close.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.