Tour de France : Tout sera fait pour lutter contre le coronavirus, selon Christian Prudhomme

Tour de France : Tout sera fait pour lutter contre le coronavirus, selon Christian Prudhomme©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le mercredi 08 juillet 2020 à 16h00

Alors que le Tour de France sera lancé dans un peu plus d'un mois, Christian Prudhomme est revenu pour Cyclism'Actu sur les moyens de lutte contre le coronavirus qui seront mis en place.

C'est un Tour de France unique qui se prépare. En raison de la crise sanitaire, les organisateurs de la Grande Boucle ont été contraints de décaler le Grand Départ de deux mois, le fixant au 29 août prochain à Nice sur un parcours inchangé. Récemment présent à La Rochelle pour présenter le passage de l'épreuve en Charente-Maritime lors d'une étape inédite reliant l'Ile d'Oléron à l'Ile de Ré le 8 septembre prochain, Christian Prudhomme s'est longuement confié à Cyclism'Actu et le sujet de l'adaptation du dispositif au coronavirus a été logiquement abordé. « Ce que les services de l'État nous ont demandé, c'est deux scenarii différents, dont un avec un système de filtrage ou de pré-filtrage, qui existera ou pas selon la règle qui sera en place entre le 29 août et le 20 septembre, assure le patron du Tour de France. Ce système de filtrage ou de pré-filtrage, ça existe depuis 2016 sur le Tour de France. C'est la première fois qu'on utilisera ce système à cause d'une pandémie, mais ça existait après les attentats et ça existe sur le Tour tous les ans depuis 2016. Cette année, il y aura en plus une cellule Covid. »

Masques, fermetures au public... Tout est sur la table

En ce qui concerne la présence du public, si un huis clos sur des routes habituellement ouvertes à la circulation est impossible à envisager, d'autres mesures existantes pourraient être élargies comme la fermeture de certaines zones au public. La clé dans cette situation sera la capacité d'adaptation à la situation. « Depuis 2013, il est arrivé qu'on interdise le public à tel ou tel endroit dans un col. Donc les mesures existent déjà, mais nous ne savons pas tout parce que la situation évolue. Si le Tour avait lieu aujourd'hui, nous porterions tous un masque dans les espaces ASO, assure Christian Prudhomme. Est-ce que ce sera le cas dans deux mois ? On en saura plus au début du mois d'août. Mais en tout cas, ce que les services de l'État nous ont demandé, c'est la possibilité de passer de l'un à l'autre, de quelque chose qui peut être très desserré à un peu moins ensuite. » La crise économique parallèle à la crise sanitaire touche également le Tour de France puisque la caravane publicitaire qui précède les coureurs sera réduite à 60% des véhicules initialement prévus.

Prudhomme s'attend à une course disputée

Sur le plan sportif, ce Tour de France 2020, qui sera placé un mois après la relance de l'UCI World Tour lors des Strade Bianche le 1er août, pourrait être un des plus disputés des dernières années. Les principales forces du peloton seront présentes avec leurs coureurs de pointe, de quoi relever un peu plus le niveau sur un parcours très exigeant. « Le Tour sera sans doute plus important que jamais aussi pour les champions, assure Christian Prudhomme. C'est la plus grande course du monde, et ils veulent la gagner. Dans un calendrier hyper resserré, ça a encore plus de force. » Un Tour de France qui pourrait basculer dès les premiers jours, avec la montagne qui mettra très rapidement à l'épreuve les coureurs. « Sur un parcours atypique en 2020 qui part de Nice, on arrivera rapidement dans la partie montagneuse avec dès le premier dimanche le col de Turini puis le mardi dans les Alpes avec l'arrivée à Orcières-Merlette et le jeudi avec le Mont-Aigoual, analyse le patron du Tour. Il y a des possibilités tactiques énormes pour les équipes qui ont plusieurs leaders. » Une course où les temps faibles seront rares et qui présage d'un scenario inattendu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.