Tour de France : Pogacar revient sur sa relation avec Roglic

Tour de France : Pogacar revient sur sa relation avec Roglic©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le mercredi 16 décembre 2020 à 10h25

Vainqueur du Tour de France au détriment de son compatriote Primoz Roglic, qu'il supportait devant sa télévision il n'y a pas si longtemps, Tadej Pogacar est revenu dans L'Equipe sur sa relation avec son aîné.



Le 19 septembre 2020 restera à tout jamais gravé dans l'histoire du sport slovène car, ce jour-là, au sommet de La Planche des Belles Filles, Tadej Pogacar (22 ans) est venu remporter le Tour de France au détriment de Primoz Roglic (31 ans), à qui la Grande Boucle semblait promise. Les deux compatriotes ont beaucoup de respect l'un pour l'autre, le plus jeune supportant même son aîné devant sa télévision il n'y a pas si longtemps. C'est pourquoi lorsqu'il a endossé le maillot jaune, Tadej Pogacar a ressenti des sentiments très différents, entre la joie de gagner la plus grande course du monde, et la gêne de briser le rêve de son ami. Il s'est confié sur cela dans les colonnes de L'Equipe ce mercredi.

Pogacar : "Pour moi, ce n'est pas comme un adversaire"

« Sur le moment, je ne savais pas trop quoi ressentir. Tout s'emmêlait dans ma poitrine, j'avais des émotions contradictoires. Vous savez, avant, je voulais que Roglic gagne le Tour. Quand on encourage quelqu'un depuis des années, qu'on le regarde sur le Giro, sur le Tour, on veut forcément que ça se passe bien pour lui. J'étais fan de Roglic depuis ses premiers résultats. Entre 15 et 20 ans, je criais devant ma télé pour qu'il gagne et là, c'est moi qui l'ai battu, qui l'ai empêché de réaliser ce dont il rêve depuis des années... C'était vraiment particulier, je n'arrêtais pas de me répéter : « C'est la course, c'est le sport, c'était normal que je veuille gagner ». En fait, c'est Primoz qui a réussi à m'apaiser. Quelques minutes après son arrivée, j'étais déjà dans l'espace des interviews pour la télé, il est venu me trouver pour me prendre dans ses bras. Ce moment, je ne l'oublierai jamais... C'est comme s'il m'autorisait à savourer, qu'il me disait que ce n'était pas de ma faute. » Les deux hommes habitent à Monaco et se croisent donc souvent. Et c'est toujours une belle amitié qui les lie. « Aujourd'hui, on s'entraîne parfois ensemble, ici à Monaco. Avant, c'était en Slovénie car on n'habitait pas très loin. On se rencontre par hasard, un des deux fait demi-tour et on continue ensemble. C'est un mec sympa. Il n'aime pas se mettre en avant. Je parle souvent avec lui en course. Pour moi, ce n'est pas comme un adversaire. » Une belle mentalité de la part de Tadej Pogacar, qui a vu Primoz Roglic (vainqueur de la Vuelta et Liège-Bastogne-Liège) remporter le titre de cycliste slovène de l'année 2020.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.