Tour de France : Les réactions à l'issue de la 12eme étape

Tour de France : Les réactions à l'issue de la 12eme étape©Panoramic, Media365

Alexis Petit, publié le jeudi 18 juillet 2019 à 18h36

Retrouvez les réactions des coureurs et directeurs sportifs à l'issue de la 12eme étape du Tour de France 2019.

Simon Yates (GBR/Mitchelton-Scott) - Vainqueur de l'étape

« Je suis très fier d'avoir remporté au moins une étape sur les trois Grands Tours. Dans le final, j'étais très nerveux, on se regardait un petit peu et finalement j'ai réussi à gagner. Je suis simplement là pour travailler pour Adam (Yates, son frère et leader). Aujourd'hui, j'avais une opportunité d'aller devant et défendre mes chances personnelles. Je ne suis pas en état d'aller chercher le classement général. C'était vraiment la seule occasion aujourd'hui et je suis ravi. Je pense qu'Adam est prêt, il a l'air en forme. Çà va être son tour maintenant puisqu'il arrive sur son terrain de chasse, la montagne. Je pense qu'il s'en sortira bien et que je serai là pour l'aider du mieux possible. »

Gregor Mühlberger (AUT/Bora-Hansgrohe) - 3eme (même temps)

« Simon Yates a été plus explosif dans le sprint. Il a été plus rapide que moi, c'est certain qu'il était le plus rapide de nous trois. Je ne pense pas avoir commis une grosse erreur dans le final mais, en fin de compte, il avait les meilleures jambes. »

Matteo Trentin (ITA/Mitchelton-Scott) - 6eme (+1'28'')

« Le plan était d'aller chercher la victoire d'étape donc tout s'est plutôt bien passé. J'ai laissé passer l'attaque de Simon Clarke. J'avais dans l'idée de le rattraper dans la descente mais il a été très fort dans la montée du Col de Peyresourde. J'ai vu que tout le monde hésitait avec le vent de dos donc j'ai décidé de tenter ma chance. J'ai pu creuser un écart de 30 secondes au pied de la dernière montée, ce qui s'est avéré être une bonne tactique. »

Oliver Naesen (BEL/AG2R-La Mondiale) - 7eme (+1'28'')

« L'échappée est allée au bout, c'était sûr avant le départ. On était trois dedans, malheureusement dans la dernière montée trois autres coureurs étaient plus forts que nous, donc on est arrivés pour la quatrième place. C'est encore un top 10 pour moi, chaque place est bonne à prendre mais ce n'est pas non plus l'objectif. La suite de cette semaine est trop dure pour moi, mais la semaine d'après j'ai encore envie d'essayer de faire quelque chose de bien, mais cette semaine c'est fini. Les jambes ? Ça va. »

Tony Gallopin (FRA/AG2R-La Mondiale) - 17eme (+1'28'')

« On voit que c'est un autre Tour qui commence. On se doutait qu'on allait jouer la victoire. Après, ça ne s'est pas passé comme prévu, c'est un peu une déception. Les jambes étaient vraiment bonnes mais les accélérations à répétition d'un grimpeur comme Yates en sont venues un peu à bout. Voilà, c'est dommage. Le plan, c'était d'aller gagner l'étape. On était trois de l'équipe dans un groupe de 40. Maintenant, sur le Tour de France, on savait qu'il y avait beaucoup de costauds. Dans le dernier col, ça s'est fait à la pédale. C'était assez tactique, on s'est dégagé à mi-col à cinq, six. Après on a eu du mal à s'entendre, c'était tactique. Chacun avait un coéquipier à l'avant. Yates a réussi à faire la différence et derrière, on était avec Trentin et Schachmann, qui avaient des coéquipiers devant, donc c'était compliqué. »

Geraint Thomas (GBR/Ineos) - 27eme (+9'35'')

« Nous nous attendions à des attaques en montée, tout spécialement quand l'écart était réduit à quatre minutes mais tout le monde a roulé calmement et rien n'est arrivé, ce qui nous a ravi. Je pense que tout le monde sait que les trois jours à venir seront importants, donc il y en a qui devaient simplement attendre l'arrivée. »

Julian Alaphilippe (FRA/Deceuninck-Quick Step) - 31eme (+9'35'')

« Ce n'était pas une journée aussi simple que ça en a l'air. Mais je suis très content d'être encore en jaune. Le final s'est très bien passé, il n'y avait pas de danger. Je suis juste super content d'être en jaune demain pour le chrono, ça va être un moment spécial. L'échappée n'était pas dangereuse aujourd'hui mais on voulait maintenir un écart correct en envisageant que certaines équipes prennent le relais pour la victoire d'étape. Finalement, tout le monde était content que l'on contrôle la course et que ça n'attaque pas dans le final. Je suis prêt à tout donner demain en partant dernier. Je vais continuer de tout donner, c'est que du bonus. J'ai encore une raison de me faire plus mal que d'habitude demain (vendredi) sur un chrono qui me correspond bien avec le maillot jaune sur les épaules. Je suis trop motivé, trop content et qu'importe le résultat demain, ça sera top. J'ai juste envie de me faire le plus mal possible et défendre le maillot avec honneur. J'ai déjà repéré le parcours il y a quelques semaines et je vais le repérer demain matin encore. C'est un beau chrono, il va vraiment faire mal. Il est exigeant, il monte et descend, on va manger de l'acide lactique. C'est un parcours qui me va bien et je sens la pression de la France sur mes épaules avec ce maillot et je sens le poids des sollicitations autour du maillot. Mais physiquement ça va, j'ai mal aux jambes comme tout le monde mais je ne suis jamais senti aussi bien. J'ai juste hâte de tout donner demain et j'espère limiter la casse. »

Peter Sagan (SLQ/Bora-Hansgrohe) - 141eme (+20'56'')

« Ce n'était pas très marrant aujourd'hui. Je voulais aller dans l'échappée pour aller chercher les points du sprint intermédiaire, mais ça a été très difficile, il a fallu batailler 50 kilomètres pour y arriver. Sur le sprint j'était content d'être avec Daniel Oss, il m'a aidé à reprendre Roger Kluge qui avait essayé d'anticiper. Et j'ai pu prendre le maximum de points. Ensuite j'ai fini tranquillement, sachant que ce n'était pas une étape pour moi et qu'il y avait de nombreux meilleurs grimpeurs que moi dans le groupe de tête. »

Vincent Lavenu (AG2R La Mondiale) - Directeur sportif

« Les leaders avaient la tête au chrono, mais devant il y avait 40 coureurs qui avaient la tête à gagner l'étape. Nous, on était en bonne proportion avec trois coureurs dans cette échappée qui avait de grande chance d'aller au bout. Les gars se sont bien défendus, ont tout tenté mais malheureusement ça s'est fait à la pédale dans le dernier col et ils n'ont pas réussi à suivre les trois meilleurs. Mais bon, globalement le travail a été effectué, et c'est comme ça qu'on arrive à gagner des étapes, en étant proactif dans notre stratégie. Demain (vendredi), c'est un chrono assez difficile, notamment dans sa première partie. Donc on verra. On sait que ce n'est pas forcément la tasse de thé de Romain mais il travaille, il a progressé, je pense qu'il se sent de mieux en mieux. Le terrain devrait lui être plutôt favorable donc j'espère que le débours sera le moindre possible. Il a déjà fait des bons chronos, notamment sur le Tour l'an dernier. On va espérer le meilleur et je pense qu'il est concentré sur le sujet. Un bon chrono pour Romain ? Une minute par rapport à un des leaders, ce serait très bien. »

Marc Madiot (Groupama-FDJ) - Directeur sportif

« Sur le coup de bordure lundi, on a chacun notre part de responsabilité dans l'équipe. Mais ce sont aussi les aléas de la course qui font partie du sport et qu'il faut accepter. On ne peut pas faire trois semaines de Tour de France sans anicroches. Les Ineos ont chuté mais ça n'a pas eu de conséquences. En dehors de ce rond-point, on a fait zéro faute. Le Tour ne fait que commencer, j'ai complètement confiance mon équipe, mes coureurs, mon staff. On est dans le match et on va rien lâcher. Chaque jour, on repart de zéro, chaque jour on se remet en question. Forcément, il y avait de la frustration, d'avoir été battu sur un fait de course. mais le bilan on le fait à Paris, je suis serein. On va titiller les gros, je ne dis pas qu'on va les battre, mais on va les titiller. Thibaut (Pinot), c'est quelqu'un qui a besoin de progresser à son rythme. Il a eu la chance de se développer très jeune sur le Tour de France et on a tout de suite voulu en faire un vainqueur potentiel. Mais lui avait besoin de vivre sa carrière et son développement personnel à son rythme. Thibaut arrive dans la meilleure partie de sa carrière. »

Sources : France Télévisions, RMC Sport, Cyclism'Actu, ITV4, NBC, Eurosport, site officiel du Tour de France

> Revivez le direct de l'étape en cliquant ici
> Retrouvez le résumé de l'étape en cliquant ici
> Retrouvez les classements à l'issue de l'étape en cliquant ici

Vos réactions doivent respecter nos CGU.