Tour de France : Le retour de l'épreuve féminine confirmé pour 2022

Tour de France : Le retour de l'épreuve féminine confirmé pour 2022©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le mercredi 12 mai 2021 à 09h53

Quelques mois après la prise de position de David Lappartient, Christian Prudhomme a confirmé dans un entretien accordé au Guardian que le Tour de France féminin fera son retour au calendrier la saison prochaine.

C'est une volonté du président de l'UCI David Lappartient et elle se matérialisera dès 2022. Organisé entre 1984 et 1989 avant de disparaître malgré plusieurs tentatives de le relance, le Tour de France féminin va bien renaître de ses cendres la saison prochaine. Directeur de l'épreuve masculine, Christian Prudhomme a confié dans un entretien accordé au quotidien britannique The Guardian qu'il est « certain » que cette course « aura lieu l'an prochain ». Le patron de la Grande Boucle ajoute que ce Tour de France féminin aurait dû apparaître au calendrier international dès 2021 mais plusieurs facteurs ont provoqué un décalage du projet d'un an. « Elle aurait dû avoir lieu cette année si, bien évidemment, il n'y avait pas eu la pandémie de coronavirus mais, surtout, s'il y avait pas les Jeux Olympiques de Tokyo juste après le Tour de France masculin, avec les meilleures coureuses qui auraient pu ne pas être disponible pour y participer », confirme Christian Prudhomme. Un Tour de France féminin dont le format reste à préciser mais qui « sera placé peu de temps après l'épreuve masculine », soit dans la deuxième partie de l'été.


La parité n'est pas à l'ordre du jour

Mais si le patron du Tour assure que cette nouvelle épreuve « aura sa propre identité, liée au présent et au passé du Tour de France et, pourquoi pas, également à son futur », l'idée d'une parité hommes-femmes est d'ores-et-déjà écartée. Pour se justifier, Christian Prudhomme confire que la disparition de l'épreuve après six éditions dans les années 1980 est venue de « l'absence d'équilibre économique », ajoutant que les épreuves féminines actuellement organisées par ASO lui « font perdre de l'argent ». Or, l'objectif affirmé pour le Tour de France féminin est de « créer une course qui restera sur les rails et qui résistera à l'épreuve du temps » et la condition pour cela est que « cette course ne pourra pas perdre d'argent ». « Si elle génère de l'argent, c'est très bien mais il ne doit pas nous en faire perdre ou bien ça finira comme le Tour de France féminin dans les années 1980 et il mourra, martèle Christian Prudhomme. Si cet équilibre avait été atteint, nous en serions à notre 35eme Tour de France féminin. Notre défi est de créer une course qui pourra exister pendant les 100 années à venir. C'est pour cela que nous voulons qu'il suive le Tour de France masculin car, de cette manière, les chaînes qui diffusent le Tour masculin couvriront également le Tour féminin. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.