Tour de France : Impey s'impose au sprint, Alaphilippe garde le maillot jaune

Tour de France : Impey s'impose au sprint, Alaphilippe garde le maillot jaune©Media365

Aurélien CANOT, publié le dimanche 14 juillet 2019 à 17h49

Au lendemain du final complètement dingue de Saint-Etienne, Daryl Impey (Mitchelton-Scott) s'est imposé au sprint aux dépens du Belge Tiesj Benoot lors d'une arrivée à deux mettant aux prises deux des 15 échappés du jour, ce dimanche lors de la 9eme étape du Tour de France, entre Saint-Etienne et Brioude (170,5 km). Arrivé tranquillement au coeur du peloton, à plus de 16 minutes du vainqueur du jour, Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) conserve son maillot jaune de leader.

La fête nationale français a donc souri à... l'Afrique du Sud. En ce 14 juillet illuminé toute la journée par le maillot jaune de Julian Alaphilippe, c'est en effet le Sud-Africain Daryl Impey (Mitchelton-Scott) qui a levé les bras, offrant ainsi à son pays sa deuxième victoire d'étape sur le Tour de France, douze ans après que Rob Hunter a montré la voie en s'imposant dans les rues de Montpellier. Impey était pourtant déjà monté sur la plus haute marche lors de la Grande Boucle 2013, mais il n'était pas seul ce jour-là. Car si le natif de Johannesbourg avait déjà eu les honneurs du podium protocolaire, il le devait à la performance de ses coéquipiers de l'équipe Orica-GreenEDGE lors d'un contre-la-montre par équipes à Nice. Cette même année 2013, Impey avait même porté le maillot jaune pendant deux jours. En revanche, le Sud-Africain n'avait encore jamais remporté de victoire d'étape individuelle sur le Tour avant ce 14 juillet 2019 et cette 9eme étape entre Saint-Etienne et Brioude, qui l'a vu prendre le dessus au sprint sur l'un de ses compagnons d'échappée le Belge Tiesj Benoot (Lotto-Soudal). Un succès qui s'est dessiné dans la côte de Saint-Just (3eme catégorie) pour Impey, sorti seul en puissance du groupe des poursuivants alors que Nicolas Roche et Benoot avaient pris les devants pour revenir sur les deux hommes et ex-membres d'une échappée du jour composée de quinze coureurs (dont deux Français Anthony Delaplace et Romain Sicard) avant que la meute ne se disperse.

Quand Bardet tente sa chance dans sa... ville de naissance !

Conscient qu'il serait le plus rapide en cas d'arrivée au sprint, le futur vainqueur n'a pas laissé passer ensuite l'occasion de s'accrocher à la roue de Benoot lorsque ce dernier a tenté de griller la politesse aux deux autres fuyards. Roche, lui, a lâché, et la victoire s'est donc jouée entre le Belge et le Sud-Africain. Plus rapide mais aussi plus expérimenté que le coureur de la Lotto-Soudal, Impey a tranquillement laissé son adversaire d'un jour lancer le sprint, avant de le coiffer tranquillement sur la ligne tracée dans la ville de naissance de Romain Bardet. Pas en verve depuis le début de ce Tour 2019, le régional de l'étape a d'ailleurs tenté de reprendre du temps sur les meilleurs dans le final. Sorti avec Richie Porte (CCC) et Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma), eux aussi loin de leurs rivaux au classement général, le leader de l'équipe AG2R-La Mondiale a vite compris toutefois qu'il n'arriverait à rien. Les Ineos de Geraint Thomas ont en effet immédiatement réagi, laissant une fois de plus le Brioudais à ses illusions. Nul doute que Bardet retentera sa chance dans cette Grande Boucle. Il aura au moins eu le mérite de se signaler lors de ce 14 juillet qui n'a pas fait pousser les cocorico attendus à Delaplace et Sicard, qui faisaient pourtant partie de l'échappée des quinze hommes au même titre que les Belges Oliver Naesen et Jasper Stuyven ou les Espagnols Marc Soler, Jesus Herrada et Ivan Garcia Cortina. Un jour de fête nationale historique pour les Sud-Africains et Impey, sans oublier Julian Alaphilippe, qui s'est offert une journée des plus paisibles au cœur du peloton. Dans ce maillot jaune qu'il conserve un soir de plus. Et rien que pour cela, cela aurait bien mérité un feu d'artifice.





>>>Revivez le direct de l'étape en cliquant ici



CYCLISME / TOUR DE FRANCE 2019
9eme étape - Saint-Etienne - Brioude (170,5 km)
1- Daryl Impey (AFS/Mitchelton-Scott), en 4h03'12
2- Tiesj Benoot (BEL/Lotto Soudal), mt
3- Jan Tratnik (SLO/Bahrain Merida), à 10"
4- Oliver Naesen (BEL/BEL/AG2R-La Mondiale), mt
5-Jasper Stuyven(TRek-Segafredo), mt
6- Nicolas Roche (IRL/Sunweb), à 14"
7- Marc Soler (ESP/Movistar), à 21"
8- Ivan Garcia Cortina (ESP/Bahreïn Merida), à 1'50
9- Simon Clarke (AUS/Education First), mt
10- Anthony Delaplace (FRA/ Arkéa Samsic), à 2"42
...


Classement général après 9 étapes (sur 21)
1- Julian Alaphilippe (FRA/Deceuninck-Quick Step), en 38h37'36
2- Giulio Ciccone (ITA/Trek-Segafredo), à 23"
3- Thibaut Pinot (FRA), à 53"
4- George Bennett (NZL/Jumbo Visma), à 1'10
5- Geraint Thomas (GBR/Ineos), à 1'12
6- Egan Bernal (COL/Ineos), à 1'16
7- Steven Kruijswijk (PBS/Jumbo Visma), à 1'27
8- Rigoberto Uran (COL/Education-First), à 1'38
9- Jakob Fuglsang (DAN/Astana), à 1'42
10- Emanuel Buchmann (ALL/Bora-Hansgrohe), à 1'45
...

Tous les classements du jour, cliquez ici

La vie des maillots

Maillot jaune : Julian Alaphilippe (FRA/Deceuninck-Quick Step)

Après la folle étape de samedi, Julian Alaphilippe a passé une journée beaucoup plus calme lors de cette 9eme étape. Bien placé dans le peloton, le maillot jaune a même tenté de prendre part aux premières échappées avant de laisser partir des coureurs non-dangereux pour le classement général. Ensuite, avec sa formation, le puncheur français a contrôlé et terminé à l'avant du peloton avec 16'25 de retard sur Daryl Impey, vainqueur de l'étape. Une belle étape marquée par la conservation de sa précieuse tunique en cette journée de fête nationale.

Maillot vert : Peter Sagan (SLQ/Bora-Hansgrohe)

Avec un seul sprint intermédiaire au programme, Peter Sagan n'avait aucun souci à se faire pour son maillot vert. Le Slovaque conserve logiquement son maillot (204 points). Au classement, il devance Michael Matthews (Sunweb) de 60 points et Sonny Colbrelli (Bahrain-Merida) de 75 points.

Maillot à pois : Tim Wellens (BEL/Lotto-Soudal)

Comme samedi entre Mâcon et Saint-Etienne, le Belge de la formation Lotto-Soudal était assuré de conserver son maillot à l'issue de la journée. Wellens a pu même compter sur la performance de Tiesj Benoot, son coéquipier, qui a passé le sommet du Mur d'Aurec-sur-Loire en tête.

Maillot blanc : Giulio Ciccone (ITA/Trek-Segafredo)

Pas de changement non plus concernant le maillot du meilleur jeune. Deuxième du classement général avant l'étape, l'Italien disposait d'une avance de 53 secondes sur Egan Bernal. Une avance qui n'a pas évolué alors que le coureur de la Trek-Segafredo a terminé dans le même groupe que le Colombien d'Ineos.

Combatif du jour : Tiesj Benoot (BEL/Lotto Soudal)

Si le Belge s'est fait devancer lors du sprint final par Daryl Impey, le coureur de la Lotto-Soudal pourra se consoler avec ce prix de super combatif. Présent dans l'échappée de quinze coureurs qui s'est formée en début d'étape, Benoot a bien suivi lorsque Lukas Pöstlberger a lancé la première attaque dans un faux-plat montant. Ensuite, le coéquipier du maillot à pois Tim Wellens a attaqué à deux reprises pour tenter de décrocher une première victoire d'étape. En vain finalement.

Le programme du lendemain

10eme étape - Saint-Flour - Albi (217,5 km) - Lundi 15 juillet 2019

Vos réactions doivent respecter nos CGU.